En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les différents types d’experts en assurance

Julie Lambert - mis à jour le

Réparation automobile, bâtiment, construction, objets d’art, médecine… il existe de nombreux types d’experts dans l’univers de l’assurance. On distingue cependant 3 grandes familles qui interviennent pour évaluer la gravité et le coût des sinistres.

Les experts sont missionnés par les sociétés d’assurance ou directement par les assurés pour constater la gravité d’un sinistre et en évaluer le coût. Mais qui sont ces hommes et ces femmes chargés de définir au mieux le montant des indemnisations ?

L’expert d’assurances

Un expert d’assurances est mandaté et rémunéré directement par un assureur pour dresser un rapport d’expertise après un sinistre. Son rôle est de collecter tous les éléments en rapport avec le sinistre (biens endommagés, détruits ou volés, conditions du sinistre, modalités de remise en état…) et de remettre une évaluation d’indemnisation à l’assurance, qui se chargera de proposer une indemnisation finale à l’assuré en fonction des conditions inscrites dans son contrat.

  • Quel est son profil ? Équivalent à celui d’un inspecteur de sinistre travaillant chez un assureur, à la différence qu’il exerce dans un cabinet indépendant.
  • Par qui est-il choisi ? Par l’assurance du sinistré.
  • Par qui est-il rémunéré ? Par l’assurance du sinistré.
  • Est-il impartial ? Oui, en théorie, mais sa volonté de décrocher une nouvelle mission auprès de l’assurance qui l’a mandaté peut avoir tendance à faire pencher la balance dans le sens de la compagnie plutôt que de l’assuré.
  • Un sinistré peut-il refuser son expertise ? Non, l’expert d’assurance est mandaté directement par l’assureur après la déclaration du sinistre.
Astuce Malynx !

Un expert d’assurance n’est pas tenu de rendre son rapport sous un délai défini. De quelques semaines à plusieurs mois, cette période varie en fonction des cabinets et des sinistres… un phénomène qui a hélas tendance à plomber la gestion des sinistres.

L’expert d’assuré

Un désaccord avec le rapport rendu par l’expert d’assurances ? L’expert d’assuré peut être mandaté par un sinistré pour réaliser une contre-expertise en cas de désaccord avec un assureur. Les horaires de ce spécialiste sont à la charge de l’assuré, sauf si ce dernier a souscrit une garantie honoraires d’expert. Son rôle est de défendre les intérêts de l’assuré auprès de la compagnie d’assurance pour obtenir une meilleure indemnisation que celle proposée par l’assureur en premier lieu.

  • Quel est son profil ? Équivalent à celui d’un expert d’assurances, mais la profession n’est pas réglementée.
  • Par qui est-il choisi ? Par le sinistré (il arrive qu’un expert indépendant se présente de lui-même après un sinistre pour proposer ses services).
  • Par qui est-il rémunéré ? Par le sinistré, s’il n’a pas souscrit une garantie honoraires d’expert (l’expert d’assuré est alors rémunéré au pourcentage et/ou demande un acompte pour lancer le dossier).
  • Est-il impartial ? Non, son objectif est clairement d’obtenir une meilleure indemnisation pour l’assuré. Cependant, il peut arriver qu’un expert d’assuré porte aussi la casquette d’expert d’assurances… une situation de conflit d’intérêt qui peut s’avérer épineuse si l’expert se retrouve face à une assurance qui l’a mandaté dans une autre affaire.
  • Combien coûte-t-il ? Entre 800€ et 1 000€, selon les compétences mises en œuvre.
Attention : un expert d’assuré ne peut pas intervenir si le sinistré a accepté la proposition d’indemnisation de sa compagnie d’assurance.

L’expert judiciaire

L’expert judiciaire est référencé sur les listes nationales officielles (il en existe plusieurs, selon les spécialités d’expertise). Il intervient en cas de litige d’experts d’assurances et d’assuré, lorsque les deux parties ne parviennent pas à s’accorder à l’amiable. Ce spécialiste a alors la responsabilité de prendre une décision finale et impartiale.

  • Quel est son profil ? Un expert d’assurances possédant une certification judiciaire.
  • Par qui est-il choisi ? Par le Juge en charge du dossier.
  • Par qui est-il rémunéré ? Par celui qui sortira « perdant » du dossier (l’assureur ou le sinistré).
  • Combien coûte-t-il ? Entre 1 200€ et 1 500€, selon les compétences mises en œuvre.
  • Est-il impartial ? Oui, il est mandaté par le Juge pour rendre une décision objective et clôturer le litige.
  • Peut-on contester la décision d’un expert judiciaire ? Non, ses décisions sont irrévocables.
  • Combien de temps faut-il pour nommer un expert judiciaire ? Un mois et demi environ, c’est pourquoi il n’est mandaté que dans les affaires importantes.
Plus de détails sur ce thème