Digitalisation : les assureurs s’intéressent à la « blockchain »

 

Dans leur effort de digitalisation, certaines entreprises se tournent vers la blockchain – ou chaîne de blocs – pour réinventer le marché de l’assurance.

Les assureurs s’intéressent à la « blockchain »

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations. Cette base de données digitale contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création.

Les spécificités de la blockchain qui pourraient intéresser les professionnels de l’assurance sont la transparence, la sécurité mais surtout l’absence d’intermédiaire entre les différents utilisateurs de la chaîne.

Les blockchains pourraient en effet remplacer la plupart des tiers de confiance (métiers de banques, notaires, cadastre…) par des systèmes informatiques distribués pour sécuriser et garantir les transactions.

Retour aux sources de l’assurance

Dans ce renouveau de l’assurance entre pairs, Pierre-Olivier Desaulle, directeur général Europe Hiscox, imagine un retour « aux sources de l’assurance », celles du Londres du 17e siècle, « où les clients pouvaient inscrire sur le tableau noir au vu de tous les engagements pris sur les navires et leurs cargaisons ».

Loin des bateaux marchands, la blockchain serait, par son aspect infalsifiable et entièrement sécurisée, « l’opportunité d’améliorer l’expérience client et de réduire sensiblement les coûts opérationnels », explique M. Desaulle.

Cette nouvelle tendance dans la transformation digitale du marché pourrait ainsi forcer les assureurs à devoir repenser leur business model.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres