En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Assurance auto : qu’est-ce que la prescription ?

Jihane Bensouda - mis à jour le

Vous conduisez une voiture et êtes bénéficiaire d’un contrat d’assurance auto puisque la loi française vous l’impose. Naturellement tête en l’air, il vous est déjà arrivé de déclarer un sinistre, de ne pas recevoir l’indemnité qui vous était due et de ne vous en inquiéter que très tard?

S’inquiéter de l’absence de versement de l’indemnité très tard, est-ce trop tard? En d’autres termes, y’a-t-il prescription en assurance auto pour les réclamations que vous pourriez faire à l’assureur? Suivez votre comparatif d’assurances gratuit LeLynx.fr pour en savoir plus sur la prescription en assurance voiture!

1/ Perte du droit de l’assuré à réclamer une indemnité après sinistre

D’un point de vue sémantique, la prescription désigne soit :

  • Le laps de temps au terme duquel une personne acquiert un droit, on parle alors de prescription acquisitive ;
  • Soit le laps de temps au terme duquel une personne perd un droit, on parle dans ce cas de prescription extinctive.

En droit des assurances, la prescription extinctive est régie par l’article L114-1 du code des assurances. On parle de prescription assurance automobile pour rendre compte de la perte du droit à entreprendre toutes actions dérivant d’un contrat d’assurance.

Sont considérées comme dérivant d’un contrat d’assurance toutes les actions dont l’objet est l’exécution du contrat, à savoir:

  • Le paiement ou remboursement des cotisations (action menée par l’assuré et l’assureur);
  • Le règlement de l’indemnité (action menée par l’assuré);
  • La résiliation du contrat;
  • La restitution de l’indemnité perçue par l’assureur pour le compte de l’assuré;
  • La répétition par l’assureur des sommes indûment perçues par l’assuré;
  • La nullité du contrat;
  • Le droit de contrôle de l’assureur sur la comptabilité de l’assuré lorsque les cotisations sont fixées en pourcentage du chiffre d’affaires, etc…

Concrètement, la prescription en assurance automobile signifie que passé un certain délai, l’assuré qui n’aurait pas exercé son droit à réclamer une indemnité à la compagnie d’assurance auto, perd ce droit et ne peut ainsi plus mener d’action en justice contre l’assureur. De la même manière, l’assureur ne peut plus, passé le même délai, poursuivre l’assuré en justice pour obtenir le paiement des cotisations par exemple.

2/ Le délai de prescription est de 2 ans après la survenance du sinistre (prescription biennale)

En assurance, le délai de prescription est de 2 ans, on parle d’ailleurs de prescription biennale. Ce délai commence à courir à la date à laquelle l’assuré a eu connaissance du fait générateur, à savoir l’évènement qui lui permet d’agir.

Dans le cas qui nous intéresse ici, le fait générateur ou événement qui permet à l’assuré d’agir est la déclaration du sinistre donnant lieu au versement d’une indemnisation.

Toutefois, le délai de 2 ans peut courir à partir du moment où l’assuré a pris connaissance du sinistre, si tant est qu’il puisse prouver qu’il l’ignorait jusque-là.

Le délai de 2 ans de prescription peut être interrompu, à la suite:

  • D’une citation en justice;
  • De la désignation d’un expert à la suite d’un sinistre ;
  • De l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception adressée par l’assureur à l’assuré (en cas de non-paiement de la prime par exemple), par l(‘assuré à l’assureur (en cas de demande de règlement de l’indemnité).

L’interruption du délai de prescription a pour effet de «figer le délai en cours». Ce qui veut dire qu’après le fait interruptif, un nouveau délai de prescription de 2 ans recommence, contrairement à la suspension qui «met entre parenthèses le délai de prescription qu’elle allonge d’autant».

Êtes-vous bien couvert pour votre véhicule? Au moindre doute, comparez les assurances auto sur LeLynx.fr et souscrivez un contrat complet qui vous coûtera moins cher.

Source: Service-public.fr

Lexique des termes d’assurance, James Landel, éditions L’Argus de l’Assurance.