Assurances : deux-tiers des Français méconnaissent leurs couvertures et garanties

Une étude Allianz-CSA a tenté de savoir ce que les Français connaissent de leurs contrats d’assurance auto, moto, vélo ou encore trottinettes électriques. Le constat est sans appel : les deux-tiers des sondés ont des connaissances approximatives sur les couvertures et les garanties.

payer facture assurance

Même si la plupart de ces assurances sont obligatoires, les Français ne sont pas encore des experts sur le sujet. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude de l’assureur Allianz avec l’institut CSA, dévoilée mercredi. Deux-tiers des personnes interrogées ont des « connaissances approximatives sur les assurances requises pour chaque type de véhicule et ce qu’elles couvrent ».

Ainsi, la quasi-totalité des Français connaît l’obligation d’assurer leur voiture au minimum avec une responsabilité civile, pour couvrir les dommages causés à autrui. La garantie « dommages corporels du conducteur » reste néanmoins vague pour la moitié des sondés car ils pensent à tort qu’elle est incluse dans leur couverture de base.

La garantie personnelle du conducteur : une option facultative, pourtant indispensable
Lire l'article

Un « travail pédagogique semble nécessaire »

Cette vision erronée est identique lorsque l’on pose la question aux utilisateurs de trottinettes électriques. 49% des interrogés pensent que la garantie « dommages corporels du conducteur » est comprise dans leur assurance habitation. La moitié des Français ne savent pas également que l’assurance pour les trottinettes électriques est aujourd’hui obligatoire en France.

Enfin, 60% des sondés ignorent qu’une couverture spécifique pour l’utilisation de leur vélo électrique est inutile, puisque déjà incluse dans leur assurance habitation. Aurélie Gazut, directrice des études à l’institut CSA, précise qu’un « travail de pédagogie semble nécessaire » car « les Français ne se soucient pas assez de connaître les garanties incluses dans leur contrat d’assurance et s’exposent à des risques élevés ».