Auto : pour les vacances, pensez au porte-bagages !


Alors que la saison estivale vient tout juste de débuter avec les premiers départs en vacances, nombre d’automobilistes s’apprêtent à se rendre sur leur lieu de villégiature. À l’heure de faire leurs valises, certains s’aperçoivent qu’ils manquent de place et qu’il va être difficile de tout prendre avec eux ! C’est alors qu’intervient le porte-bagages. Installation, assurance, et autres considérations à son sujet seront abordées dans cet article. Suivez le guide !

L’installation du porte-bagages

Quels sont les porte-bagages autorisés ?

Barres ou coffre de toit, les deux sont autorisés ! Le coffre de toit permet toutefois de ranger plus rapidement et plus facilement ses effets personnels. 

Quel que soit votre choix, sachez qu’un poids limite est imposé par le constructeur. Attention à ne pas le dépasser, au même titre que le poids total autorisé en charge (PTAC) que vous trouverez sur la carte grise du véhicule, devant la phrase « Masse en charge maximale techniquement admissible ». Pour rappel, le PTAC comprend non seulement la masse utile du véhicule mais aussi le poids du conducteur et de ses passagers. 

Un porte-bagages ou des barres de toit exerçant un poids trop important sur votre véhicule peut s’avérer dangereux et menacer votre sécurité au volant, notamment dans les virages et lors du freinage. Notez que le poids maximal autorisé est généralement de 75 kg.

Astuce Malynx !

Pour rappel, un véhicule lourd est plus gourmand en carburant. Pensez donc à ne pas surcharger votre coffre de toit pour rouler serein et réaliser des économies non négligeables !

Aussi, votre installation ne doit pas dépasser les dimensions réglementaires. Le Code de la route stipule, via son article R312-20, que « la largeur du chargement d’un véhicule, mesurée toutes saillies comprises dans une section transversale quelconque, ne doit nulle part dépasser 2,55 mètres ».

Gare à bien prendre ces obligations en compte, sous peine de vous acquitter d’une amende de 135 euros si votre véhicule dépasse le poids maximal autorisé. Si le poids de votre véhicule dépasse le poids maximum de plus de 20 %, alors le prix de l’amende passe… À 1 500 euros ! Le prix de celle-ci est également compris entre 135 et 1 500 euros si les dimensions ne sont pas respectées.

Les principes à respecter et précautions à prendre pour installer son porte-bagages

Au-delà du poids et des dimensions à respecter, il est essentiel de prendre en compte certaines recommandations pour rouler en toute sécurité : 

  • N’obstruez pas l’ouverture du toit ;
  • Veillez à ce que le porte-bagages et l’antenne ne se touchent pas ;
  • Utilisez un porte-bagages correspondant aux rails si votre véhicule en est déjà muni ; 
  • Munissez-vous d’un mètre lors de l’installation et respectez les directives du fabricant ainsi que du constructeur ;
  • Équilibrez le poids des bagages pour ne créer aucun déséquilibre ;
  • Utilisez toujours un matériel homologué avec la norme NF et la certification CE.

Le montage du porte-bagages

Monter le porte-bagages sur le toit de votre véhicule n’a rien de sorcier ! Il vous suffit :

  • D’installer les barres de toit en suivant la notice fournie ;
  • Fixer le coffre de toit sur les barres de toit ;
  • De s’assurer de stabiliser le coffre de toit sur les barres de toit.

Installation d’un porte-bagages : quelle incidence sur mon contrat d’assurance auto ?

Quelle incidence a l’installation d’un porte-bagages sur le toit de votre voiture ?

La réponse est nuancée. La pose d’un porte-bagages peut être vue comme une modification de votre véhicule. Bien que certains équipements et installations soient très répandus, ils peuvent augmenter votre prime d’assurance. De ce fait, il convient de prévenir votre assureur de toute modification, même si celle-ci est assurée. 

Si vous ne le faites pas, vous pourriez ne pas être assuré en cas d’incident (chute d’objets, accident…).

Voiture en vacances : l’assurance et la location
Lire l'article

Et pour le vélo ?

Le vélo n’étant pas considéré comme un équipement de série, il faudra l’assurer avec des garanties propres, et donc, une assurance vélo. Que vous prévoyez de le fixer sur le toit ou à l’arrière de votre véhicule, une assurance est indispensable pour couvrir un vol ou un accident (dans le cas où votre vélo se décroche ou si vous êtes victime d’un accrochage).

À noter qu’il vous faudra installer un antivol sur votre vélo si vous décidez de le laisser accroché sur le porte-vélos votre voiture en stationnement prolongé.

Selon les assureurs, le montant de la franchise et les conditions d’assurance varieront. Sachez que vous pouvez soit ajouter une option à votre contrat d’assurance auto, soit souscrire une assurance vélo à part entière si votre vélo est d’une certaine valeur.

Cet article vous a-t-il été utile ?