En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Se prémunir contre l’arnaque au rétroviseur

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties.

Les escrocs rivalisent d’imagination quand il s’agit de soutirer de l’argent aux personnes les plus fragiles. Alors mieux vaut être bien informé, et ne pas confondre un bris de glace avec une arnaque au rétroviseur.

Qu’est-ce que l’arnaque au rétroviseur ?

L’arnaque au rétroviseur cassé est une technique d’escroquerie qui a beaucoup pris d’ampleur depuis 20 ans. Les escrocs simulent un accident de la route pour soutirer de l’argent à un automobiliste. Cette méthode frauduleuse a souvent lieu dans les zones de stationnement autour des centres commerciaux, des gares ou dans les aires de repos.

Les principales victimes de l’arnaque au rétroviseur sont les personnes âgées, souvent mal renseignées.

Comment reconnaître une arnaque au rétroviseur ?

Un accident artificiel

Toute arnaque au rétroviseur commence par un accrochage ou un accident, bien souvent superficiel, mais surtout artificiel. Le choc, calculé par l’escroc, est le premier acte de son simulacre. Il lui permet d’engager la conversation avec la victime, qui est en plus choquée par la situation.

L’arnaqueur se plaint qu’on lui a cassé son rétroviseur dans ce choc (rétroviseur cassé préalablement) et fait porter la faute à sa victime.

Un coup de fil à une fausse assurance auto

En général, ce pseudo sinistre est suivi par un appel à un « assureur ». Après avoir demandé à sa proie le nom de son assurance auto, l’escroc fait mine d’appeler l’assureur – en vérité, il appelle un complice.

Le complice annonce des prix exorbitants ainsi qu’un important malus auto qui seront appliqués à l’automobiliste. Le dilemme est alors le suivant : suivre la procédure auprès de l’assurance qui s’avérera très coûteuse, ou trouver un arrangement à l’amiable.

Une proposition d’arrangement à l’amiable

L’escroc, lui, joue souvent un rôle conciliateur et arrangeant. Son but : que la victime ait confiance en lui. Il dit qu’une solution à l’amiable lui ira très bien, et propose une somme qui dédommagerait le rétroviseur brisé.

Parfois, lorsque la victime ne souhaite pas procéder à cet arrangement à l’amiable, l’escroc devient alors menaçant. L’arnaqueur peut alors intimider son interlocuteur en disant qu’il va créer une fausse histoire de délit de fuite.

Un paiement en espèces

La dernière étape de cette affreuse arnaque est de pousser la victime à retirer de l’argent à un distributeur automatique de billets. En général les sommes demandées vont de 100€ à 1 000€ ! On peut remarquer que les arnaqueurs restent à distance suffisante des caméras de surveillance placées aux distributeurs.

Lorsque le paiement est effectué, l’escroc repart avec l’argent en liquide et disparaît sans laisser de traces. Si vous pensez être victime d’un escroc, notez toujours sa plaque d’immatriculation ou demandez une pièce d’identité.

Conseils de la police nationale

Police et radars embarqués

La police nationale fait chaque année une campagne contre l’arnaque au rétroviseur, intitulée « Vade retro les escrocs ! ». Les quatre principaux conseils de la police pour ne pas se faire avoir sont :

  • Informer les personnes âgées de son entourage sur cette technique de vol ;
  • Toujours établir un constat en cas d’accident ou d’accrochage ;
  • Ne jamais donner d’argent liquide;
  • Appeler soi-même son assurance auto en cas de sinistre (voir le numéro sur son attestation d’assurance).
Si vous avez un doute et pensez faire l’objet d’une arnaque au rétroviseur, appelez la police nationale en composant le 17. Pensez à noter l’immatriculation et le modèle de la voiture des potentiels escrocs.

Les personnes âgées souvent visées par cette arnaque

Les personnes âgées sont les principales cibles de ces arnaques au rétroviseur. France Bleu Roussillon avait fait état de près de 50 vols au rétroviseur dans le sud de la France qui concernaient des seniors (2018). Certaines victimes avaient donné jusqu’à 4 000€ en liquide. Parmi les départements les plus touchés par l’escroquerie, on retrouve :

  • La Haute-Garonne ;
  • Le Maine-et-Loire ;
  • La Seine-et-Marne ;
  • Le Loir-et-Cher ;
  • La Vienne.

Un escroc condamné à 5 ans de prison ferme, à Perpignan, a expliqué au tribunal : « Cette arnaque était beaucoup plus facile avec les vieux ». Pourquoi ? Les personnes âgées sont souvent peu au fait de ces stratégies de fraude à l’assurance, ou sinon s’estiment elles-mêmes pas assez informées. Autre aspect, les personnes de plus de 65 ans ont bien plus d’argent liquide que les autres.

Les autres arnaques en voiture

Arnaque au billet de 50€

L’arnaque au billet de 50€ (ou 20€ ou 100€) consiste à attirer l’attention du propriétaire d’une voiture. Une fois installé au volant, il se rend compte qu’un billet de 50€ est glissé dans le pare-brise. Croyant qu’il s’agit de son jour de chance, l’automobiliste sort de son véhicule. C’est à ce moment que le voleur jaillit et repart avec la voiture (si le contact est mis, bien entendu).

Consultation de solde de points

Le service Télépoints permet à tous les conducteurs français de connaître le nombre de points qu’ils possèdent sur leur permis de conduire. Mais de nombreux autres sites non officiels ont fleuri ces dernières années, qui prétendent donner ces informations contre 30 et 50€ par mois.

Cet article vous a-t-il été utile ?