Assurance auto connectée : les assureurs veulent fidéliser leurs clients

 

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Hamon le 1er janvier 2015, les habitudes des Français évoluent et de plus en plus d’entre eux envisagent de changer d’assurance. Grâce à l’assurance auto connectée, les assureurs imaginent de nouvelles manières de fidéliser leurs clients.

Assurance auto connectée

D’après une étude européenne publiée par Deloitte, la volonté des assurés français de changer d’assurance ne cesse d’évoluer. Sur une échelle de 0 à 10, elle était de 3,7 en 2016 contre 2,8 l’année précédente. « Tout le monde n’est pas encore passé à l’acte, mais l’envie est désormais sensible », note Michel de La Bellière, associé industrie financière et co-responsable assurance Europe chez Deloitte.

Pour faire face à cette évolution des mentalités, « l’avènement de l’assurance connectée est une opportunité pour les assureurs de passer d’une proposition de valeur centrée sur la gestion des sinistres à une gamme de services plus large autour de l’expérience de la mobilité », explique Arthur Dutel, manager chez Deloitte. Pour les assureurs, ce serait « une opportunité de fidéliser leurs assurés autrement que par le seul prix ».

Le prix reste un facteur important

La réduction tarifaire reste cependant un avantage certain derrière l’adoption d’une assurance connectée : « en France comme en Europe, 28% des automobilistes sont prêts à livrer leurs données, mais attendent 25% de réduction de leur prime en retour, explique Arthur Dutel, ce qui n’est pas techniquement possible ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres