En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les différents conducteurs d’un véhicule

Claire Tourdot - mis à jour le

À la signature d’un contrat d’assurance voiture, un seul conducteur est généralement nommé pour être assuré. Le souscripteur a néanmoins la possibilité de prêter son véhicule à qui il le souhaite ou de déclarer un conducteur secondaire.

Plus que l’usage fait du véhicule, c’est le contrat d’assurance auto qui détermine l’importance donnée au conducteur principal, secondaire ou occasionnel. Les garanties souscrites peuvent, en effet, considérablement varier, selon que le conducteur principal prête sa voiture à un proche ou un membre de sa famille. Il convient donc de se référer aux conditions particulières du contrat pour vérifier l’étendue de la couverture auto.

Trois niveaux de conducteurs

Les assureurs distinguent trois types de conducteurs en fonction du degré d’utilisation de la voiture :

  • Le conducteur principal est celui qui souscrit l’assurance en son nom et conduit essentiellement le véhicule mentionné sur le contrat ;
  • Le conducteur secondaire utilise régulièrement la voiture en question. Son nom apparaît sur le contrat d’assurance : il est généralement le conjoint de l’assuré ou un parent proche ;
  • Le conducteur occasionnel est une personne qui se sert de la voiture assurée de temps en temps, voire exceptionnellement : on parle alors de prêt de volant. Son nom ne figure pas sur le contrat d’assurance auto.

Certains contrats d’assurance auto interdisent strictement le prêt du véhicule assuré à un conducteur occasionnel.

Quelles conséquences sur l’assurance auto ?

Conducteur principal et secondaireAlors que le conducteur principal profite, en toute logique, de toutes les garanties comprises dans son contrat d’assurance auto, le conducteur occasionnel ne bénéficie que de la garantie responsabilité civile. Si un accident venait à survenir, seuls les dommages matériels et physiques causés à un tiers pourraient être remboursés.

De son côté, le conducteur secondaire profite de la même couverture que le conducteur principal et n’est pas soumis à une franchise en cas d’accident responsable. Par ailleurs, ce dernier conservera le coefficient bonus-malus acquis, au moment de souscrire une assurance auto en qualité de conducteur principal.