Vitres teintées : plus que 2 semaines pour une mise en conformité

 

Ajoutée au Code de la route par le décret du 13 avril 2016, l’interdiction aux vitres teintées à plus de 30% à l’avant d’une voiture prendra effet à compter du 1er janvier 2017. La Sécurité routière lance une piqûre de rappel.

Vitres teintées

Avec une publication le 13 avril dernier, le décret accordait un délai de 9 mois aux usagers concernés pour la mise en conformité avec cette nouvelle réglementation, obligeant pare-brise et vitres latérales à laisser passer au moins 70% de la lumière.

« Mais à ce jour, certains usagers n’ont toujours pas procédé à la dépose de ce type de films de surteintage », note dans un communiqué la Sécurité routière, qui rappelle qu’à compter du 1er janvier prochain, les contrevenants s’exposent à une amende de 135€ (contravention de 4ème classe) et du retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Un arrêté du 18 octobre prévoit des dérogations médicales pour les personnes atteintes d’une des trois affections très spécifiques de la peau suivantes :

  • Protoporphyries érythropoïétiques ;
  • Porphyries érythropoïétiques congénitales ;
  • Xeroderma pigmentosum.

Les dangers des vitres teintées

La Sécurité routière souligne également les risques présentés par des vitres teintées sur un véhicule. Premièrement la difficulté pour les automobilistes de « maintenir le contact visuel avec le conducteur et ainsi d’anticiper sa conduite », puis la capacité « à dissimuler des infractions graves comme l’usage du téléphone au volant ou le défaut de port de la ceinture de sécurité ».

Enfin, l’institution met en exergue que cette interdiction est d’autant plus importante « en période où la menace terroriste est élevée », permettant aux forces de l’ordre de réagir à tout comportement dangereux d’un conducteur ou passager d’un véhicule.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer