Les fraudes à l’assurance les plus courantes

La fausse déclaration de sinistres est un des grands types de fraudes à l’assurance auto en France, constituant la source principale d’escroquerie de la part des assurés. Zoom sur les sinistres frauduleux les plus répandus.

Voleur de voiture

Les sinistres fictifs sont nombreux. Ils peuvent considérer un faux vol, un faux accident ou encore un faux incendie. Autre fraude à l’assurance courante : la déclaration d’un sinistre fictif engendré par un tiers non identifié, notamment lors d’accidents de stationnement.

Astuce Malynx !

La déclaration d’un faux sinistre est un délit d’escroquerie passible d’une peine de 5 ans d’emprisonnement et de 375 000€ d’amende.

Les fraudes courantes de vol de voiture

Certains assurés peu scrupuleux espèrent faire jouer leur garantie contre le vol pour bénéficier d’une indemnisation aux frais de leur assurance. Voici les techniques de fraude les plus courantes :

  • La « tous risques du pauvre ». L’assuré simule le vol de son automobile à la suite d’un accident responsable. L’objectif étant de faire jouer la garantie vol de son contrat pour percevoir une indemnité des dommages matériels ;
  • La « revente à l’assureur ». Le propriétaire d’un véhicule en mauvais état le fait disparaître afin d’obtenir un remboursement ;
  • Le « vol à l’étranger ». L’assuré prétend la subtilisation de la voiture à l’étranger alors qu’elle a été revendue ;
  • Le déplacement du véhicule pour faire croire à un vol et faire prendre en charge le contenu, à la suite d’un « vol à la roulotte ».

Les fraudes courantes en RC et dommages

En matière de fraude impliquant des dommages ou la responsabilité civile, les assurés sont également prêts à tout pour obtenir indûment une indemnisation :

  • La déclaration d’un sinistre antérieur à la date d’effet du contrat ;
  • La présentation de factures de complaisance pour faire prendre en charge l’entretien du véhicule et des dommages non couverts ;
  • La simulation d’un accident de responsabilité ou d’un accident de parking pour faire prendre en charge les dommages non couverts ;
  • La déclaration de dommages résultant d’un événement autre que le sinistre déclaré.
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres