En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

La conduite sous l’emprise de drogues, quelles conséquences ?

  • 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties.

Le dépistage des stupéfiants au volant est possible lors d’un contrôle par les forces de l’ordre. Au-delà du danger certain issu des effets des drogues sur la conduite, les automobilistes s’exposent également à de fortes sanctions. Précisions.

Quels sont les effets des stupéfiants sur la conduite ?

Par stupéfiants, il est généralement fait allusion au cannabis. Toutefois, toutes les drogues, de l’héroïne à la cocaïne, sont évidemment concernées. Selon la Sécurité routière, près d’un tiers (23%) des personnes décédées sur les routes ont été tuées dans un accident impliquant un conducteur sous l’emprise de stupéfiants.

Similaires à ceux de l’alcool, les principaux effets des stupéfiants sur la conduite sont :

  • La somnolence ;
  • La perte de coordination ;
  • L’augmentation du temps de réaction ;
  • Les troubles de la vision.

Comment dépister la consommation de stupéfiants au volant ?

Vous devez savoir que les forces de l’ordre ont la possibilité de vous faire réaliser un test salivaire. ce dernier permet de détecter les différentes types de drogues consommés par les automobilistes en quelques minutes.

Par la suite, les gendarmes ou policiers peuvent vous faire réaliser un test d’urine, complété s’il est positif par une prise de sang. A la différence de l’alcool, il n’y a pas de seuil en dessous duquel la consommation de stupéfiants est tolérée.

Tous les conducteurs impliqués dans un accident de la route au cours duquel des dommages corporels sont causés, peuvent être certains de subir un dépistage de stupéfiants.

Quelles sont les sanctions de la conduite sous l’influence de drogue ?

Du point de vue légal, les sanctions de la conduite sous l’influence de stupéfiants sont :

  • Jusqu’à 2 ans d’emprisonnement ;
  • Le retrait de 6 points du permis de conduire ;
  • Jusqu’à 4 500€ d’amende ;
  • L’immobilisation du véhicule ;
  • L’obligation d’accomplir, à ses frais, un stage de sensibilisation à la sécurité routière ;
  • L’obligation d’accomplir, à ses frais, un stage de sensibilisation aux dangers de l’usage de produits stupéfiants.

Dans le cas où l’automobiliste se rendrait en plus responsable d’une conduite en état d’ivresse, les peines sont portées à 3 ans d’emprisonnement et à 9 000 euros d’amende.

Conduite sous l’emprise de stupéfiants et assurance auto

Comme pour la conduite en état d’ébriété, la conduite sous l’emprise de stupéfiants peut entraîner la résiliation de votre contrat d’assurance automobile. Il faut donc comprendre qu’en cas d’accident sous l’emprise de drogues, vous ne serez jamais indemnisé par votre compagnie d’assurance voiture.

Astuce Malynx !

A noter que certains médicaments peuvent provoquer des effets similaires sur la conduite à l’usage de stupéfiants, il convient toujours de bien lire les notices qui accompagnent les boites de médicaments pour votre sécurité.

Cet article vous a-t-il été utile ?