Sécurité routière : les chiffres alarmants des conducteurs sans permis !

Pourtant sensibilisés à tous les accidents de la route de façon récurrente par la Sécurité routière, les Français continuent d’être nombreux à utiliser leur auto sans détenir le permis : plus de 770 000 ! Retour sur ce phénomène aux lourdes conséquences.

permis invalidé

Les faits divers relatant des accidents graves, voire mortels, sur les routes de France, sont malheureusement monnaie courante. Ces événements sont d’autant plus dramatiques lorsqu’on sait que le nombre de conducteurs roulant sans permis est loin d’être à la baisse. Le ministère de l’Intérieur a relevé 770 000 automobilistes sans détention de permis de conduire fin 2019 !

D’après l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), ce chiffre a augmenté d’année en année et ce, depuis dix ans, alors même que la Sécurité routière a multiplié ses prises de parole sur la prudence pour tous les usagers de la route…

En 2020, année marquée par les différents couvre-feux et confinements, on compte pas moins de 118 278 infractions pour conduite sans permis ! 6% des automobilistes mêlés à un accident mortel et 3,5% des conducteurs mêlés à un accident corporel ne possédaient pas le permis de conduire.

En comparaison, 38 millions de permis valides sont dénombrés sur le territoire français.

Trop cher, trop compliqué : l’examen du permis de conduire en dissuade plus d’un !

Malgré un million de candidats à l’examen chaque année, ce n’est pas suffisant. Pourquoi y a-t-il autant de conducteurs sans permis ? Les raisons les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Le coût ;
  • La difficulté à le passer : les questions posées lors de l’examen de Code de la route sont de plus en plus techniques et pointues mais les auto-écoles sont aussi en manque cruel de places pour leurs élèves ;
  • Davantage de punitions et de répression routières : le changement perpétuel de limitations de vitesse, la multiplication des radars sur les routes, l’augmentation des contrôles routiers nécessitant l’intervention de la police…

Les conducteurs sont effrayés à l’idée de perdre bien plus que leur permis : bien souvent, un emploi indispensable se trouve derrière. Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes se base sur une étude de 2005 pour affirmer que sur 130 000 personnes ayant perdu leur certificat dans l’année, 50 000 ont perdu leur emploi par la suite.

Pourtant, les peines encourues sont très importantes :

  • 800€ d’amende au premier constat ;
  • Jusqu’à 1 an d’emprisonnement et 15 000€ d’amende au-delà ;
  • Jusqu’à 7 ans d’emprisonnement pour homicide involontaire.

Conséquences : dommages et intérêts, violence en cascade

Les responsables d’un accident sans détention de permis ont de fortes chances de payer des dommages et intérêts à leur victime durant toute leur vie. De plus, le nombre de délits de fuite sur les lieux d’accidents (+10,4%) ont augmenté parallèlement aux prises en flagrant délit d’absence de permis (+7,4%) en 2019. Ces délits de fuite vont bien souvent de pair avec des agressions des forces de l’ordre.

Un constat alarmant alors que les personnes tuées lors d’accidents avec un conducteur dans l’illégalité représentent 9% des personnes décédées sur les routes.