Conduite sans assurance : plus de 27 000 victimes d’accidents causés par des conducteurs non assurés

Le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages (FGAO) qui accompagne et prend en charge les victimes d’accidents de la route provoqués par des personnes non assurées a révélé des chiffres plutôt édifiants en matière d’assurance auto. La conduite sans assurance a malheureusement encore beaucoup d’adeptes.

Conduite sans assurance 27 000 victimes conducteurs non-assures
Si rouler en étant assuré relève de l’obligation en France, de (trop) nombreux conducteurs continuent de circuler sans assurance, ce qui peut avoir de lourdes conséquences pour eux et ceux qu’ils impliquent dans un accident. L’année passée, 27 332 personnes ont été les victimes d’un accident de la route provoqué par un conducteur non assuré révèle le baromètre annuel du FGAO.

7 984 usagers de la route ont été des victimes corporelles et 128 personnes ont succombé de ces accidents. Ces chiffres, déjà inquiétants, le sont d’autant plus dans la mesure où l’année 2020 a été marquée par deux confinements durant lesquels la fréquentation sur les routes a chuté, ce qui laisse légitimement penser que le bilan pourrait être encore plus lourd. 

Philippe Roux, directeur du FGAO, est revenu sur tous ces défauts d’assurance au micro de France Info, mercredi 4 août : « L’année 2020 est une vraie singularité. La situation actuelle peut révéler prochainement une population qui n’aura pas forcément les moyens de s’assurer ». Et les chiffres abondent en son sens : 60 % des non assurés ont des revenus modestes.

Autre donnée à prendre en compte : 80 % des conducteurs non assurés sont des hommes. Cette écrasante majorité est constituée de conducteurs jeunes, ayant moins de 35 ans et résidant dans les départements de Paris (75), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val-d’Oise (95) et des Bouches-du-Rhône (13).

La Sécurité Routière a, en revanche, relevé une baisse du nombre total d’accidents de 19 %, ce qui constitue la seule éclaircie au tableau.

Que risque-t-on en cas de conduite sans assurance ?

Le FGAO nous apprend par ailleurs qu’elle a versé plus de 100 millions d’euros (hausse de 10 %) aux victimes d’accidents provoqués par des conducteurs en défaut d’assurance.

Que l’on ne s’y trompe pas, même si un conducteur n’utilise son véhicule que quelques fois dans l’année, il se doit d’être assuré : « Il est obligatoire d’assurer tout véhicule en circulation. Conduire sans assurance expose à des risques judiciaires et aussi financiers », nous rappelle Service-public.fr. La Sécurité Routière ajoute que la peine encourue pour défaut d’assurance est une amende de 3 750 euros, pouvant être assortie par des peines complémentaires, notamment :

  • travail d’intérêt général ;
  • interdiction de conduire certains véhicules pendant 5 ans au maximum ;
  • confiscation du véhicule ;
  • obligation de faire un stage de sensibilisation (financé à ses frais). 

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2019, un fichier des véhicules assurés (FVA) permet d’identifier les conducteurs en défaut d’assurance dans le cadre d’un contrôle automatique par radar vitesse ou radar feu par exemple.

Enfin, et sans doute est là le plus important, le conducteur sans assurance qui provoque un accident n’est non seulement pas indemnisé en cas de blessures et/ou dégâts matériels mais doit en plus rembourser au FGAO la totalité des sommes que ce dernier verse pour indemniser les victimes.

Vous êtes à la recherche d’une assurance auto au meilleur prix ? Faites appel à LeLynx.fr ! Comparez les tarifs de dizaines d’assureurs pour trouver celle qui répondra le mieux à vos besoins !