En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Conduite sans assurance : 80 395 délits recensés en 2017

Selon le bilan annuel de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr), 80 395 infractions pour défaut d’assurance ont été recensées en 2017. Ces actes constituent la 4ème cause de délits routiers, d’où une lutte nécessaire par le biais du FVA.

L’arrivée du Fichier des véhicules assurés (FVA) a pour objectif de réduire ces actes. Selon les chiffres du bilan annuel de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr), la conduite sans assurance auto a constitué la 4ème cause de délits routiers en 2017, à hauteur de 80 395 actes sanctionnés par les forces de l’ordre.

Dans le détail, le défaut d’assurance regroupe 13,5% des délits routiers, derrière le délit de fuite après accident (29%), l’alcoolémie (21%) et le défaut de permis de conduire (19%). Au total, ces actes délictueux représentent 2,2% des infractions routières en 2017.

Les jeunes sont les plus touchés

De plus, l’Onisr révèle que « dans 5,6% des accidents mortels et 4,4% des accidents corporels, l’un des véhicules impliqués n’est pas assuré ». Des chiffres en hausse depuis près de 10 ans alors qu’on estime entre 500 000 et 1 million de conducteurs dans cette situation illégale, d’où la mise en place du FVA depuis le 1er janvier 2019.

Enfin, au niveau des condamnations pénales suite à cette infraction, les jeunes conducteurs (18 et 24 ans) sont les plus exposés. Ils représentent 30% des condamnés sur les 413 000 automobilistes poursuivis par les tribunaux. Le montant moyen des amendes a d’ailleurs atteint 289€.