En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Automobile : la prime à la casse bientôt étendue aux hybrides rechargeables

La prime à la casse va être élargie aux hybrides rechargeables. Une aide financière de 2 500€ pourrait être accordée aux automobilistes concernés.

Voiture hybride

Une mesure de plus pour encourager les Français à rouler vert. Le gouvernement envisage d’étendre la prime à la conversion, communément appelée prime à la casse, aux voitures hybrides rechargeables. C’est en effet ce qu’a déclaré le ministre de l’Economie Bruno Le Maire jeudi 18 octobre sur le plateau de Public Sénat : « je souhaite que nous regardions comment nous pouvons mieux intégrer, dans la prime à la conversion, les véhicules hybrides rechargeables ».

Pour rappel, la prime à la casse est une aide financière accordée aux automobilistes qui changent un véhicule diesel d’avant 2001 ou un véhicule essence d’avant 1997 contre une voiture plus propre. Elle avait déjà été élargie aux voitures d’occasion répondant à certains critères écologiques au 1er janvier 2018.

Jusqu’à 2 500€ de prime

Actuellement, la prime à la conversion s’élève à 1 000€ ou 2 000€ pour les foyers non imposables. Selon Les Echos, elle pourrait être portée à 2 500€ pour les voitures électriques et les hybrides neuves. Les ménages non imposables devraient également bénéficier d’un coup de pouce de 2 500€ pour des voitures électriques et hybrides d’occasion.

La mesure va « dans le bon sens » selon François Carlier, délégué général de l’association de consommateurs CLCV, mais demeure insuffisante. « Le problème, c’est qu’aujourd’hui on cumule de fortes augmentations de taxe et la flambée des prix du pétrole », ajoute-t-il. Reste à savoir si la mesure séduira les Français. Depuis le début de l’année, la prime à la casse connaît un réel engouement, avec plus de 170 000 demandes enregistrées à la mi-septembre.