En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Voiture d’occasion : accéder à l’historique du véhicule

Claire Tourdot - mis à jour le

Lors de l’achat d’une voiture d’occasion, plus vous récoltez d’informations sur le véhicule, plus vous êtes sûr d’éviter les vendeurs malhonnêtes. Mais pas si simple d’accéder à l’historique d’une auto et celui-ci dissimule parfois bien des surprises. PV impayés, réparations non effectuées, entretien irrégulier… Comment déceler ces vices cachés ?

Voiture d’occasion : l’importance d’accéder à l’historique du véhicule

Selon une étude DGCCRF de 2015, la moitié des ventes de véhicules d’occasion comporteraient des fraudes, mineures ou graves.

D’où l’importance de connaître l’historique du véhicule lorsque vous vous apprêtez à acheter une voiture d’occasion. Cette étape est essentielle pour être certain de ne pas être victime d’une vente malhonnête, au cours de laquelle le vendeur vous cacherait des informations importantes. Heureusement, il existe des moyens pour en savoir plus sur le passé d’un véhicule.

HistoVec, le site pour accéder à l’historique du véhicule

Depuis 2018, il existe un site de référence pour accéder à l’historique d’une voiture d’occasion, à savoir HistoVec. Ce site, déployé par le ministère de l’Intérieur, permet aux propriétaires de voitures d’occasion – particuliers comme professionnels – de publier un rapport sur l’historique du véhicule qu’ils mettent en vente.

L’avantage est double. HistoVec permet en effet :

  • Aux acheteurs d’acquérir une voiture d’occasion en toute connaissance de cause et d’accéder aux informations facilement via un site gratuit, officiel et fiable ;
  • Aux vendeurs d’être transparents et de valoriser leurs offres.

Crédits : ministère de l’Intérieur / histovec.interieur.gouv.fr

Sur HistoVec, les acheteurs n’ont pas encore accès aux informations de kilométrages issus des contrôles techniques. Toutefois, le site devrait évoluer en 2019 pour renseigner ces données.

Un site de référence

Avant HistoVec, il existait déjà des sites spécialisés dans les informations sur les véhicules d’occasion. Toutefois, ces informations étaient soient payantes, soit incomplètes. Certains usagers pouvaient aussi s’interroger sur la fiabilité des données issues de ces sites.

Retracer les interventions des garagistes

Pour en savoir plus sur le passé d’une voiture, vous pouvez aussi mener l’enquête en retraçant les différents passages chez le concessionnaire ou le garagiste. Depuis sa mise en circulation, le véhicule a inévitablement dû faire l’objet de révisions (contrôle technique, réparations…). Ces opérations sont consignées dans le carnet d’entretien que tout vendeur particulier doit remettre au nouveau propriétaire du véhicule.

N’hésitez pas à demander également les factures qui correspondent à chaque intervention.

Une fois ces documents en main, l’acheteur peut contacter les professionnels qui ont réalisé des opérations sur le véhicule. En effet, ces derniers conservent l’historique de chacune de leurs prestations. Après identification du véhicule, il est facile de reconnaître les opérations non facturées (rappels, interventions sous garantie…).

Astuce Malynx !

Les concessionnaires et garagistes peuvent vous aider à comprendre la cohérence du kilométrage ou à vérifier des éléments techniques (moteur, batterie, finitions…), sous réserve de disponibilité.

Vérifier le certificat de situation administrative

Lors de la vente d’une voiture d’occasion, un certificat de situation administrative (aussi appelé « certificat de non-gage et non-opposition ») vous est obligatoirement remis. Ce document constitue un indice supplémentaire pour contrôler l’historique de la voiture. Il vous permet de savoir s’il existe un empêchement au transfert de la carte grise de la voiture. C’est notamment le cas lorsque :

  • Le véhicule a été accidenté ou est considéré comme dangereux ;
  • Le véhiculé est déclaré volé:
  • Il existe des amendes impayées le concernant.

Pour obtenir ce certificat

Ce certificat peut être obtenu par demande courrier à la préfecture ou par Internet sur service-public.fr. Il suffit de se munir de sa carte grise et de renseigner son numéro d’immatriculation, la date de 1ère immatriculation du véhicule et l’identité du titulaire.

Se tourner vers les autorités

Pour établir le certificat d’immatriculation, un passage à la préfecture peut aussi être l’occasion de glaner quelques dernières informations, en plus de celles qui sont déjà renseignées sur le certificat de situation administrative. Ce déplacement peut en effet permettre d’en apprendre plus sur les dates du contrôle technique ou du nombre d’anciens propriétaires.

La gendarmerie dispose également du même type de renseignements. A l’acquéreur de trouver le meilleur moyen de dénicher les renseignements nécessaires pour prendre le volant de son nouveau véhicule l’esprit tranquille !

Cet article vous a-t-il été utile ?