En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Le comportement des usagers des autoroutes inquiète la Sanef

La Sanef-Sapn, société autoroutière dresse le portrait des habitudes des automobilistes. Si les mauvais comportements sont en stagnation depuis 2016, la Sanef s’inquiète qu’ils perdurent dans le temps.

homme voiture téléphone

Dans son observatoire, publié chaque année avant le départ massif en vacance des Français, la Sanef (Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France) constate que le comportement de ses usagers s’est dégradé entre 2012 et 2017. Elle note par exemple que 51% des conducteurs n’utilisent pas le clignotant pour se rabattre, en 2016 ils étaient 45%, pourtant 26% l’utilisent pour dépasser contre 37% en 2016.

25% des conducteurs roulent également trop près du véhicule les précédant, ne respectant pas les distances de sécurité et sur la voie du milieu, leur proportion augmente jusqu’à atteindre 1/3 des usagers. En 2016, 17% des usagers de la voie de gauche ne respectaient pas les distances de sécurité, en 2017, ils sont 25%. La Sanef commente « cette année, on constate un net relâchement du respect des distances de sécurité » et prévoit une campagne de sensibilisation.

L’amende pour non-respect des distances de sécurité est de 135€. De plus, 3 points minimum sont retirés du permis. En cas de retrait du permis, l’assurance auto pourra appliquer un malus à l’assuré.

Autre facteur important qui augmente le risque d’accident, 4,1% des conducteurs utilisent un téléphone portable au volant. A noter que ce comportement multiplie le risque d’accident par 3, est responsable de 400 accidents mortels par an et que l’utilisation d’un kit main libre au volant n’est plus autorisé depuis 2015.

La Sanef est préoccupée par la sécurité de son personnel

En moyenne, 3 accidents de voiture par semaine impliquent du personnel autoroutier. Les causes en sont multiples. A l’approche d’intervention :

  • 75% des conducteurs sont en excès de vitesse ;
  • 85% des poids lourds et 45% des véhicules légers changent de voie trop tardivement ;
  • 58% des véhicules légers sont en excès de vitesse contre 25% en temps normal (sans chantier).

Un comportement qui a causé 71 accidents impliquant du personnel autoroutier depuis le début de l’année contre 34 accidents sur la même période en 2016.