Sécurité routière : quand les conducteurs ont peur… des autres conducteurs

Alors que les premiers vacanciers sont arrivés à destination, d’autres s’apprêtent à prendre la route dans le cadre des congés d’hiver. Profitons de l’occasion pour revenir sur une étude relayant les principales inquiétudes qu’éprouvent les automobilistes en termes de sécurité routière.

Sécurité routière quand les conducteur ont peur... des autres conducteurs

Le téléphone au volant, priorité numéro une en terme de sécurité routière

Cette étude sur la sécurité routière menée à travers 11 pays dont la France, le Canada ou encore le Brésil, diligentée par 3M (entreprise notamment spécialisée dans la signalisation routière), a de quoi nourrir la réflexion sur les bonnes pratiques à adopter au volant. 76 % des personnes interrogées se disent « préoccupées » par la sécurité dans le cadre de leurs trajets en voiture. Ces derniers ont peur : 

  • Des conducteurs qui se servent de leur téléphone au volant, en envoyant des SMS ou en passant des appels (83 %) ;
  • De la négligence des autres automobilistes (83 %) ;
  • Les conditions de circulation difficiles, induites par la mauvaise météo (74 %) ; 
  • La visibilité nocturne (71 %) ;
  • Les routes difficiles à pratiquer (montagne, virages serrés et autres tracés sinueux) (65 %).

Une partie des Français, soit 42 % circulant à vélo se disent inquiets. Et pour cause : 226 personnes sont décédées en 2021, selon les chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur. C’est 39 de plus qu’en 2019 et 48 de plus qu’il y a 2 ans.

Les constructeurs de plus en plus impliqués

Face à ce constat, les constructeurs ont développé des systèmes d’aide à la conduite (ADAS) pouvant détecter la signalisation et les divers marquages au sol. Cela permet de faciliter la conduite des automobilistes lorsque les conditions sont difficiles (visibilité réduite une fois la nuit tombée, météo capricieuse) ou en cas de négligence (inattention, perte de contrôle du véhicule, somnolence…). Ces aides à la conduite restent toutefois dépendantes d’un marquage au sol bien visible et faisant même l’objet d’une rétroflexion… mis au point par 3M.

Cette étude permet de reconsidérer notre comportement au volant, surtout lorsque l’on sait que plusieurs des inquiétudes manifestées par les sondés correspondent font écho à principaux facteurs d’accident en France. En 2018, les accidents les plus graves sont dus aux :