Embouteillages : les 5 conseils pour rester zen


Les vacances approchent et sur la route, vous ne serez pas seuls ! Pour rester malynx dans les embouteillages, c’est parfois compliqué : tension, épuisement, chaleur… Voici nos quelques conseils pour demeurer le plus stoïque possible.

 Concentrez-vous sur le trafic

C’est un conseil qui paraît évident, mais on aurait presque tendance à l’oublier. Beaucoup de conducteurs pensent qu’arrivés dans une zone de ralentissements, leur vigilance peut baisser et se reporter sur leur téléphone, le paysage, l’habitacle de leur véhicule, etc. C’est l’un des principaux dangers, finalement : perdre sa concentration peut poser problème.

En effet, l’état du trafic dans un embouteillage est constamment en train d’évoluer. Ainsi, les démarrages, arrêts, accélérations ou ralentissements s’enchaînent sans répit. Une faute d’inattention peut vous causer des soucis, mais aussi perturber les autres automobilistes.

Astuce Malynx !

Pour suivre le trafic avec un coup d’avance, aidez-vous d’un GPS, de la radio ou encore de Bison Futé. Mais attention à ne pas vous laisser distraire si vous consultez une application.

Ne soyez pas impatient

Les embouteillages peuvent frustrer à plus d’un titre : le style de conduite par à-coups est pénible, on se met en retard par rapport à nos prévisions, on a l’impression de faire du sur-place… Ce n’est pas une raison pour perdre patience et adopter une conduite « border line ». Même si vous voyez d’autres voitures le faire, ne prenez jamais la bande d’arrêt d’urgence comme voie de dépassement, c’est extrêmement dangereux. Vous risquez de perdre 3 points de permis et 135€ d’amende.

Pareil pour les distances de sécurité. Ce n’est pas parce que le trafic est dense que vous pouvez coller la voiture qui vous précède : cela ne vous fera pas avancer plus vite et risque de gêner fortement vos voisins.

Demeurez courtois

politesse au volant

Pour des raisons strictement physiques, on a tendance à se crisper lorsque l’on évolue dans les bouchons. La fatigue générée par la pression régulière sur l’embrayage, l’accélérateur et le frein y sont pour beaucoup. Pensez que tout le monde est dans la même situation et restez poli. Si vous voyez que quelqu’un cherche à se rabattre dans votre file, laissez-le procéder à son insertion.

La courtoisie passe aussi par une bonne transmission de l’information. En utilisant vos phares à bon escient, avertissez de vos changements de file, des ralentissements à venir (feux stops), etc. Si un automobiliste cherche à vous provoquer (insultes, queue de poisson…) restez serein ; ce n’est pas votre affaire.

Automobile : à chaque région son comportement au volant !
Lire l'article

Si vous êtes en famille : échangez !

S’il vaut mieux évitez les distractions visuelles, en revanche, il est possible de discuter avec les autres passagers pour rester bien éveillé et joyeux. Pour les grands trajets vers les destinations de vacances, c’est d’autant plus important d’être maintenu en éveil par sa famille ou ses amis. Bien sûr, évitez les débats qui fâchent, mais discutez de vos futures vacances, ou alors lancez un jeu simple (par exemple : faites deviner à vos enfants un mot auquel vous pensez).

 Si vous êtes seul(e) : relaxez-vous !

Être seul au volant de son véhicule dans les embouteillages peut vite devenir un calvaire. La fatigue se fait souvent ressentir plus rapidement, puisque l’on se concentre davantage sur soi. Un conseil : profitez de ce temps de solitude pour respirer lentement, ajuster votre position ou encore étirer votre colonne vertébrale.

En soulageant les tensions dans votre nuque et en respirant calmement, votre corps sera moins enclin à la fatigue et donc, vous serez dans un meilleur état d’esprit pour aborder ce moment.  

Cet article vous a-t-il été utile ?