En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Auto : durcissement des sanctions contre le téléphone au volant

Corrélé à une infraction, l’usage du téléphone au volant sera bientôt passible d’une suspension de permis. Une mesure dissuasive pour renforcer la sécurité des automobilistes.

Téléphoner au volant représente un réel danger, et le gouvernement souhaite agir en conséquence. Ainsi, à partir de 2020, les sanctions contre ce type d’infraction vont être durcies. Utiliser son portable en conduisant sera ainsi considéré comme une circonstance aggravante. Si un automobiliste commet une infraction tout en utilisant son téléphone, il risquera un retrait de permis de 6 mois.

Quelques exemples d’infractions : ne pas respecter un stop, brûler un feu, franchir une ligne blanche… En revanche, les automobilistes surpris en train d’utiliser leur téléphone au volant mais qui ne commettent pas une autre infraction restent passibles de la même sanction, à savoir une amende de 135€ et un retrait de 3 points sur le permis.

Une mesure pour avril ou mai

A noter que la mesure n’est pas encore appliquée pour le moment. « Nous attendons un décret en Conseil d’Etat », expliquait Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, à Ouest France. D’après le journal, il faudra attendre les mois d’avril ou mai pour que les sanctions soient applicables.

Selon le dernier baromètre Axa Prévention, 70% des automobilistes reconnaissent utiliser leur téléphone en conduisant. Ce chiffre grimpe même à 83% chez les jeunes. L’usage du portable au volant demeure un problème grave pour la Sécurité routière. Le téléphone est en effet en cause dans au moins 1 accident de la route sur 10, d’après les chiffres de l’organisme.