En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Près d’un Français sur 2 utilise son téléphone au volant de sa voiture

Selon le baromètre 2018 de la Fondation Maif-Ifsttar, 46% des conducteurs utilisent leur téléphone au volant de leur véhicule. Un chiffre en hausse ces dernières années signe que les infractions persistent et augmentent le risque d’accident.

Téléphone au volant

Les mauvaises habitudes des Français sur la route se confirment. Ainsi, selon le dernier baromètre de la Fondation Maif-ifsttar, 46% des conducteurs déclarent être en infraction en utilisant leur téléphone portable au volant. Une tendance croissante ces dernières années puisqu’ils étaient 39% en 2016 puis 43% en 2017.

Même si les jeunes conducteurs sont ceux qui utilisent le plus leur téléphone au volant (50% des 18-24 ans et 61% des 24-34 ans), toutes les tranches d’âge sont touchées. Dans ce sens, 54% des 35-44 ans commettent cette infraction au Code de la route et plus d’un tiers des 45-54 ans (38%).

Une infraction davantage présente chez les gros rouleurs

Les raisons avancées par les automobilistes pour l’utilisation de leur mobile sont multiples :

  • 39% des sondés expliquent recevoir et passer des appels au volant (idem à 2017) ;
  • 33% des interrogés écrivent ou lisent des messages (+2 points par rapport à 2017) ;
  • 32% utilisent leur portable comme GPS (+10 points par rapport à 2017).

D’autre part, le baromètre révèle que les plus gros rouleurs sont ceux qui respectent le moins cette règle du Code de la route. Plus de la moitié des conducteurs effectuant plus de 35 000 km/an reçoivent et envoient des messages au volant, contre 34% pour l’ensemble des sondés. Fort heureusement, l’usage du kit mains-libres s’intensifie et permet d’assurer davantage de sécurité.