43% des conducteurs utilisent leur téléphone au volant

Les Français ont du mal à se passer de leur téléphone au volant. Ils sont 43% à l’utiliser en conduisant, un chiffre en augmentation par rapport à l’année dernière.

téléphone au volant

Utiliser son smartphone au volant : une pratique qui a tendance à se banaliser chez les Français. C’est ce que révèle le baromètre « Usages du Smartphone au Volant » publié par la Fondation Maif-IFSTTAR et réalisé entre juin et juillet 2017 auprès de 2 671 personnes. D’après l’étude, 43% des conducteurs utilisent leur téléphone au volant, contre 39% en 2016. Ce chiffre est même plus élevé chez les jeunes conducteurs.

Au volant, les Français utilisent aussi bien leur portable pour passer des appels (39%), écrire des SMS (30%), se repérer (30%), lire ou répondre aux e-mails (13%), consulter ou publier sur les réseaux sociaux (9%). Des chiffres en augmentation : entre 2016 et 2017, la part des conducteurs ayant un usage fréquent (c’est-à-dire hebdomadaire ou quotidien) du téléphone au volant est passée de 24,8% à 29,6%.

Réduire l’usage du téléphone au volant

Le gouvernement entend faire perdre ces mauvaises habitudes aux Français. En 2018, le permis pourrait être suspendu ou retiré aux conducteurs qui commettent une infraction téléphone en main. Pour rappel, utiliser un téléphone au volant multiplie par 3 le risque d’accident.

Utiliser son téléphone au volant a également de lourdes conséquences sur l’assurance auto. Une assurance peut sanctionner un conducteur responsable d’accident en augmentant le montant de sa franchise ou de sa prime, en majorant son coefficient de bonus-malus, voire en résiliant son contrat.