En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Téléphone au volant : vers un alourdissement des sanctions ?

L’usage du téléphone tout en conduisant est un phénomène de société qui ne semble pas vouloir disparaître, bien au contraire. Après les actions de prévention, la Sécurité routière semble opter pour un renforcement des sanctions.

téléphone au volant

Comme le révèle le journal Le Parisien, d’après une enquête d’observation inédite en France menée par la Prévention routière sur 20 575 véhicules en circulation, 7% des conducteurs avaient le téléphone à l’oreille tout en circulant tandis que 40% l’utilisaient en le tenant en main.

D’après les chiffres de la Sécurité routière, près d’un accident corporel sur 10 est lié à l’utilisation du téléphone au volant. Une pratique qui multiplie par 3 le risque d’accidents de la route.

Un comportement d’addiction au téléphone

D’après le quotidien, la délégation interministérielle à la Sécurité routière va proposer au ministre de l’Intérieur de verbaliser davantage les automobilistes en infraction. « Face à des automobilistes qui ont un comportement d’addiction à leur téléphone, il faut renforcer les sanctions », estime ainsi un haut responsable de l’institution.

En décembre 2016, un décret venait déjà sanctionner 11 nouveaux types d’infractions routières par vidéo-verbalisation ou au moyen des radars fixes, et notamment l’usage du téléphone portable tenu en main. En 2015, 956 000 points de permis ont été retirés à des automobilistes surpris à conduire avec le téléphone à la main, soit 318 000 conducteurs verbalisés.

L’usage du téléphone au volant est passible d’une amende forfaitaire de 135€ et d’un retrait de 3 points du permis de conduire.