Téléphoner ou conduire, il faut choisir…

Téléphoner au volant

Vous êtes sur la route et votre téléphone portable se met à sonner. Hors de question de décrocher, un accident de voiture est si vite arrivé. Et pourtant…Le coup de téléphone concerne peut-être l’un de vos enfants ? Et puis, vous êtes un conducteur expérimenté…

Comme plus d’un automobiliste sur deux, vous décrochez votre portable lorsqu’il sonne. Depuis l’essor des portables, téléphoner au volant est devenu une nouvelle habitude pour les automobilistes mais cette nouvelle pratique s’accompagne de l’émergence de nouveaux risques. En ligne de mire, baisse de la vigilance du conducteur et diminution de son temps de réaction.

Le téléphone portable : responsable d’une baisse de l’attention

Depuis plusieurs années, la Sécurité Routière se mobilise contre l’utilisation du téléphone au volant. Pour quelles raisons ? Même si la loi française n’interdit pas (pour l’instant) de téléphoner en voiture à condition d’utiliser un kit main-libre, les statistiques montrent que l’utilisation d’un portable en conduisant démultiplie le risque d’accident de la route.

41% des automobilistes français reconnaissent qu’il leur est arrivé de téléphoner en conduisant. Plus inquiétant, 72% des conducteurs qui téléphonent sur la route n’ont pas le sentiment de se mettre en danger ou de constituer un danger pour autrui.

Ces quelques chiffres montrent le décalage entre la perception que l’on a sur l’habitude de téléphoner en roulant et les risques que cela fait réellement encourir en détournant l’attention du conducteur. LeLynx.fr attire votre attention sur ce nouveau phénomène et fait le point sur les risques encourus et les sanctions appliquées.

Téléphoner au volant : quels sont les risques ?

Au volant, une seconde d’inattention peut avoir des conséquences dramatiques. Dès que la sonnerie de votre portable retentit, votre attention n’est déjà plus entièrement focalisée sur la route. Difficile d’être attentif lorsque l’on fait plusieurs choses à la fois…

Lorsque vous choisissez de prendre un appel, votre vigilance diminue, votre temps de réaction notamment pour freiner s’accroît de 30% à 70%, certains réflexes tels que regarder dans les rétroviseurs ou s’arrêter aux passages piétons sont négligés.

Accroissement du risque d’accidents

Téléphoner en conduisant altère votre comportement au volant. Sachez que prendre un appel sur la route multiplie par 4 le risque de provoquer un accident de voiture. L’utilisation du portable au volant constitue désormais la 4ème cause de mortalité sur la route après l’alcool, les excès de vitesse et l’oubli de la ceinture de sécurité.

Focalisé sur la conversation, déconcentré sur la route. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 3/4 des conducteurs qui téléphonent oublient de s’arrêter à un passage piéton et 1/3 ne regardent plus les panneaux de signalisation. Or, conduire une voiture nécessite 100% de l’attention de l’automobiliste…

Méfiez-vous des idées reçues ! Téléphoner en conduisant est plus dangereux qu’écouter la radio ou discuter avec un passager. La radio vous accompagne pendant votre trajet mais vous pouvez ne l’écouter que d’une oreille.  A tout moment, vous pouvez l’éteindre. Certaines radios sont aussi une source d’information sur la fluidité du trafic.

Sachez aussi que lorsque vous conduisez en parlant à un passager, vous êtes moins investi dans la discussion que dans une conversation téléphonique. Vous pouvez faire des pauses, prendre le temps de formuler vos phrases. Répondre au téléphone vous soumet à un stress supplémentaire qui s’ajoute à celui de la conduite.

Quelles sont les sanctions ?

35€ d’amende et 2 points en moins sur le permis

Jusqu’en 2003, le Code de la Route ne faisait pas mention du téléphone portable. Il a fallu attendre la généralisation de l’utilisation du portable par les automobilistes pour que le problème du téléphone au volant soit traité.

Les législations varient d’un pays à un autre. En France, conduire avec un téléphone dans les mains est puni par la loi. En revanche, vous êtes autorisé à téléphoner si vous utilisez un kit main-libre. L’essentiel est que vous gardiez les 2 mains sur le volant et que vous fixiez la route.

Si vous êtes arrêté avec un téléphone entre les mains alors que vous conduisez, vous risquez une amende de 35€ qui peut être réduite à 22€ si vous la payez dans les 3 jours suivants. En cas de poursuites pénales, l’amende peut se monter à 150€. A cela, rajoutez un retrait de 2 points sur votre permis de conduire.

S’arrêter pour téléphoner

Que ce soit pour le travail ou pour une urgence familiale, difficile de se passer de portable de nos jours. Cependant, à vous d’adopter un comportement responsable au volant. Lorsque vous montez en voiture, éteignez votre portable pour ne pas être distrait pendant votre trajet. Le cas échéant, laissez le allumer mais s’il sonne, préférez écouter vos messages sur votre répondeur plutôt que de décrocher sur l’instant.

Si vous ne pouvez pas faire autrement, arrêtez-vous dans un lieu sûr pour répondre ou écrire un SMS. Vous éviterez ainsi de vous mettre en danger et de faire courir des risques inutiles aux autres automobilistes.

Le portable en cas de panne ou d’accident

Si conduire en téléphonant est extrêmement dangereux, en cas de panne ou d’accident, le téléphone s’avère très utile pour appeler le dépanneur ou les secours. Ne bannissez pas votre portable mais sur la route pour votre sécurité, faites-en un usage raisonné et raisonnable.

Téléphoner au volant : le kit main-libre, bonne ou mauvaise idée ?

Qu’est-ce qu’un kit main-libre ? C’est un système qui permet de parler à votre interlocuteur sans avoir à manipuler votre téléphone. Vos mains restent donc posées sur le volant. Certains kits mains-libres décrochent automatiquement la ligne et composent pour vous le numéro souhaité grâce à la reconnaissance vocale.

Les kits mains-libres permettent d’installer votre téléphone mobile sur le tableau de bord grâce au support prévu à cet effet ou bien de le fixer au pare-soleil. Avec les nouveautés technologiques telles que le Bluetooth, les kits mains-libres continuent de se perfectionner. De l’oreillette au boîtier qui vous permet de garder les mains libres, à vous de décider si ces kits vous conviennent.

Kit main-libre, une fausse bonne idée ?

Sachez que certains pays bannissent entièrement l’usage du portable au volant. A y regarder de plus près, les kits mains-libres ne sont pas la solution idéale pour rester joignable tout en conduisant.

Dès qu’une sonnerie de téléphone retentit, l’automobiliste devient moins concentré sur sa conduite. Au fur et à mesure de la conversation, sa vigilance se relâche et son attention se focalise sur la discussion plutôt que sur ce qu’il se passe autour de lui sur la route.

Éteindre son téléphone pour éviter l’accident

Inutile de tenter le diable. A moins que vous ne puissiez faire autrement, préférez toujours éteindre votre téléphone ou le mettre en mode silencieux lorsque vous vous apprêtez à prendre la route. Le kit main-libre vous aide à rester joignable en conduisant mais ne résout pas le problème de la concentration.

En cas d’appel, demandez aux passagers de répondre ou laissez votre messagerie jouer son rôle. Vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour arriver à destination sain et sauf.

Vers une interdiction des oreillettes ?

Le 26 janvier 2015, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé que l’interdiction d’utiliser des oreillettes au volant était à l’étude dans le cadre du plan de sécurité routière 2015. En effet, avec pour objectif de réduire le nombre de morts sur les routes (moins de 2 000 morts à l’horizon 2020), l’interdiction des oreillettes serait étendue à « tout système de type écouteurs, oreillette, casque… susceptible de limiter tant l’attention que l’audition des conducteurs ».

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres