En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Neige & verglas : 5 conseils pour conduire sur des routes glissantes


Un manteau blanc a recouvert une bonne partie de la France. Si la neige fait le bonheur des enfants, elle ne fait pas toujours celui des automobilistes ! Voici quelques conseils pour prendre le volant plus sereinement ces jours-ci et éviter l’effet patinoire.

Bien préparer son véhicule

Lorsque les conditions météorologiques sont difficiles, il est d’autant plus important de bien préparer son trajet, aussi court soit-il. Si vous avez des pneus hiver ou des chaînes, c’est évidemment le moment de les sortir. A faire impérativement également :

  • Vérifier l’état des phares, des différents feux et de la batterie ;
  • Dégivrer toutes les vitres de la voiture (pare-brise, vitres, rétroviseurs). La règle est que vous devez absolument bien voir et être vu ;
  • Remplir votre réservoir de liquide lave-glace avec un produit antigel.

Réduire la vitesse

Evidemment, avec la neige et le verglas, le risque de dérapage est élevé. Il est donc nécessaire de réduire considérablement sa vitesse, sous peine de perdre le contrôle du véhicule. En conduisant lentement, vous aurez également moins à freiner subitement. Or sur un sol enneigé ou verglacé, freiner augmente les risques de dérapage.

Garder ses distances

Lorsque la route est enneigée, il est fortement conseillé de respecter des distances de sécurité plus importantes qu’en temps normal. Sur neige ou verglas, les distances de freinage sont allongées. Le but est donc de vous laisser plus de marge de manœuvre en cas de freinage et d’éviter de côtoyer d’un peu trop près le véhicule devant vous.

route neige

Avoir les bons réflexes

Lorsqu’on dérape en voiture, le premier réflexe est de freiner. Mauvaise idée ! Freiner ne va faire qu’empirer les choses. Levez le pied de l’accélérateur pour laisser la voiture ralentir seule. Si vous sentez le dérapage arriver, tournez le volant dans le sens de la glissade pour réduire le risque de tête-à-queue. Plus facile à dire qu’à faire dans ce genre de situation, mais la clé reste la souplesse de la conduite : évitez au maximum les gestes brusques !

Avoir de quoi tenir en cas d’immobilisation

On ne vous le souhaite pas, mais votre trajet pourrait durer bien plus longtemps que prévu. Un bouchon qui se créé, une route qui devient impraticable… et vous voilà bloqué dans l’habitacle de votre voiture à claquer des dents. Pour parer à cette éventualité, ayez toujours une couverture, des affaires chaudes, de l’eau et quelques denrées alimentaires sous le coude. De quoi vous aider à tenir en cas de coup dur !

Et si possible…

Un conseil qui tombe sous le sens mais qu’il ne coûte rien de rappeler : lorsque les conditions météorologiques sont difficiles en hiver, ne prenez la voiture que si vous n’avez pas d’autre choix. Si vous pouvez reporter votre trajet, faire appel à un proche mieux équipé ou prendre les transports en commun, préférez toujours ces options !

Cet article vous a-t-il été utile ?