En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Conduire en hiver : les conseils pour rouler en sécurité

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties.

Les vacances à la montagne se profilent cet hiver, attention toutefois : un départ en voiture pour la montagne, ça se prépare ! Pneus neige, batterie, chaînes… préparez-vous pour affronter des conditions météo compliquées pour conduire.

Vérifications avant de conduire en hiver

Avant votre départ, vous avez pris la précaution d’effectuer la révision complète de votre véhicule, afin de vous assurer du bon état de votre batterie et de vos pneus, notamment. C’est bien, mais ce n’est pas suffisant : la conduite en hiver, avec tous les défis qu’elle comporte, impose un certain nombre de précautions tout au long du voyage.

Conduite en hiver : les chaînes de sécurité

Comment monter les chaînes en hiver ?

Premier conseil : entraînez-vous avant le départ si vous n’avez jamais mis de chaînes, car l’opération peut être laborieuse !

Etape 1Passez le gros câble derrière la roue par le dessous et récupérez-le de l’autre côté. Après avoir centré la chaîne, les deux bouts du câble doivent dépasser de la même longueur.
Etape 2Relevez le gros câble et encliquetez-le. Le cercle doit ensuite être glissé derrière le pneu et centré par rapport à la roue. Ramenez les brins de chaîne et accrochez le crochet supérieur.
 Etape 3Ramenez les brins de chaîne inférieurs vers vous et accrochez la chaînette de tension. En tirant la chaînette, tendez fort avant de fixer le crochet sur la chaîne.
 Etape 4Parcourez quelques mètres avec votre voiture équipée et tendez à nouveau vos chaînes (une vingtaine de mètres suffisent). Retendez alors vos chaînes et faites la même vérification après 2 km de route.

Le démontage des chaînes

Roulez de façon à ce que le crochet supérieur soit placé en haut du pneu. Démontez ensuite tous les crochets et repoussez les chaînes supérieures derrière le pneu. Il vous suffit alors de séparer le câble pour le démonter. L’exercice peut être un peu difficile : cherchez la jonction et n’hésitez pas à tortiller le câble si nécessaire. Une fois la jonction séparée, lâchez les deux bouts du câble derrière la roue et roulez sur la chaîne. Refaites le même exercice pour l’autre roue.

Il est important d’essuyer les chaînes dès le retour de vacances pour qu’elles ne s’abîment pas. Elles seront ainsi en parfait état pour l’hiver prochain.

Comment adapter sa conduite en hiver ?

Anticipation et vigilance sur une route enneigée

La conduite en hiver nécessite une certaine souplesse. En effet, les conditions climatiques ont des conséquences sur l’état des routes, mais aussi sur le comportement et les réflexes du conducteur.

Il faut évidemment éviter les mouvements de volant brusque, doser les freinages (c’est-à-dire freiner en utilisant au maximum le frein moteur et ne pas enfoncer la pédale de frein) pour ne pas bloquer les roues.

Il est également fortement conseillé de rouler moins vite sur une route enneigée ou mouillée que sur une route sèche, à plus forte raison si la voiture est équipée de chaînes à neige (qui imposent une vitesse n’excédant pas les 50 km/h).

Les distances de sécurité en hiver

Enfin, les distances de sécurité sont plus que jamais une nécessité. Selon la Sécurité Routière, il est prudent de conserver les distances de sécurité suivantes :

  • 35 m à 50 km/h ;
  • 60 m à 90 km/h ;
  • 90 m à 130 km/h.

En cas de dérapage, il ne faut surtout pas freiner, mais débrayer en contre-braquant les roues pour rétablir la bonne direction du véhicule.

La conduite en hiver et l’assurance auto

Vérifier son contrat d’assurance auto

Fraude à l'assurance

Pare-brise fissuré par le gel, panne de moteur ou accident causé par une plaque de verglas : un temps hivernal peut provoquer de nombreux incidents. Chaque conducteur doit donc impérativement vérifier les termes de son contrat d’assurance auto et les garanties incluses avant le départ.

Une garantie bris de glace peut couvrir les dommages causés au pare-brise et aux vitres du véhicule, mais s’accompagne parfois d’une franchise : une partie des frais de réparation reste alors à la charge de l’assuré.

Garanties en cas de panne de voiture en hiver

De même, une garantie assistance peut s’avérer indispensable en cas de panne et n’est pas automatiquement incluse dans tous les contrats. De plus, seule l’assistance 0 km prend entièrement en charge l’intervention d’un dépanneur-remorqueur, même à domicile. Selon le type d’incident et la formule prévue dans le contrat d’assurance auto, la garantie assistance peut également couvrir :

  • Les frais de remorquage ;
  • L’envoi de pièces détachées introuvables sur place ;
  • Le rapatriement du véhicule à proximité du domicile ;
  • Les frais d’hébergement pendant la durée des réparations ;
  • Le rapatriement des passagers.
Astuce Malynx !

Certains contrats d’assurance prévoient des clauses spécifiques en saison hivernale, imposant un équipement prédéfini (comme la pose de pneus neige, par exemple). En cas d’accident, l’assureur peut diminuer ou refuser l’indemnisation si ces clauses n’ont pas été respectées.

Cet article vous a-t-il été utile ?