En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Conduire avec un plâtre ou une minerve, est-ce autorisé ?

  • 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties

Une mauvaise chute, un mauvais mouvement et vous vous retrouvez avec un plâtre, une attelle ou encore une minerve. A-t-on le droit de continuer à conduire son auto dans ce cas de figure ? Pour des questions de sécurité, la réponse est non. Explications.

Peut-on conduire avec un plâtre ?

Le Code de la route stipule que « tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent » (article R412-6).

Ainsi, la réponse est non : il n’est pas autorisé de conduire avec un plâtre, tout simplement parce que ce dernier peut gêner la conduite, et donc la sécurité des automobilistes. Avec un plâtre, les mouvements sont moins libres et moins fluides. Le risque est donc plus élevé d’avoir une mauvaise réaction au volant. Par conséquent, si vous êtes surpris au volant avec un plâtre, les forces de l’ordre sont en droit de vous sanctionner.

Et avec une minerve ou une attelle ?

La réponse est exactement la même. Que ce soit avec une minerve, une attelle ou tout autre équipement qui permet d’immobiliser un membre, le raisonnement est le même que pour un plâtre. Conduire avec une attelle ou une minerve n’est donc pas plus autorisé que de conduire avec un plâtre.

Pourquoi conduire avec un plâtre est dangereux

La conduite avec un plâtre, une minerve, une attelle ou tout autre équipement d’immobilisation est dangereuse parce qu’elle limite les mouvements, voire les entrave. Quelques exemples de cas de figure ou un plâtre ou une minerve peuvent être gênants :

  • Lors du passage de vitesse sur la boîte de vitesses ;
  • Lors du contrôle des angles morts.

Par ailleurs, conduire avec un plâtre ou autre est aussi dangereux pour la personne concernée. En effet, la douleur peut être accentuée à cause de certains mouvements brusques ou de mauvais réflexes. Les blessures peuvent être aggravées.

Conduite avec plâtre, minerve… quelles sanctions ?

Si vous êtes contrôlé en train de conduire avec un plâtre, une attelle ou autre, vous vous exposez à une contravention de 2ème classe. Le montant à payer est de 35€, 22€ si l’amende est minorée et 75€ si elle est majorée. En cas de récidive, la facture peut grimper jusqu’à 150€.

Par ailleurs,  selon les circonstances, les forces de l’ordre peuvent décider d’immobiliser votre véhicule.

Et côté assurance auto ?

Là aussi, votre assurance auto peut vous sanctionner. Si vous subissez ou provoquez un accident ou un sinistre alors que vous avez un plâtre, une minerve ou autre, votre assureur peut considérer que vous n’auriez pas dû prendre le volant et par conséquent refuser de vous indemniser ou de ne le faire que partiellement. Mieux vaut donc y réfléchir à deux fois, car la facture peut être salée !

Cet article vous a-t-il été utile ?