En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Crash-test : faut-il se fier à la note maximale de 5 étoiles ?

Selon l’enquête d’un magazine spécialisé, les voitures obtenant le précieux label ne protègent pas à 100% les automobilistes.

Un crash-test de voiture sans permis

Grâce aux crash-tests effectués chaque année sur les nouveaux véhicules, Euro NCAP (New car assessment program) vérifie la sécurité des occupants en cas d’accident de la route. Cette évaluation donne lieu à une notation, de 1 à 5, en fonction de la qualité de protection : mauvais, médiocre, moyen, satisfaisant et bon.

Cependant, la manière de calculer ne serait pas si justifiée, selon une enquête menée par le magazine Auto Plus. L’analyse porte sur 115 modèles testés entre 2012 et 2018 et divise ceux-ci en deux catégories : ceux qui sont sûrs et ceux qui ont bénéficié d’une forme de bonus lors du calcul.

La 5e étoile n’est pas toujours méritée

Certaines voitures ont reçu un point en plus si elles étaient dotées de dispositifs de sécurité électronique. D’autres voient même leur note gonfler de 3 à 5 points juste avec la présence du pack sécurité. Un passage de « moyen » à « bon » non justifié, puisque les mannequins sortent souvent dans le même état avec ou sans pack.

La note d’Euro NCAP prend aussi en compte la protection des piétons ou cyclistes lors de chocs. En somme, de nombreux critères font varier la note sans prendre en compte les blessures potentielles des occupants. Selon Auto Plus, seules 46 voitures sur 115 sont vraiment sûres.