En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Près d’un Français sur deux conduit en état de fatigue sur l’autoroute

Les conducteurs français sont toujours plus nombreux à prendre le volant alors qu’ils sont dans un état de fatigue avancé. La prévention est donc le maître-mot alors que la somnolence au volant reste la première cause d’accidents mortels sur autoroute.

Somnolence au volant

Les yeux qui fatiguent, des raideurs dans le cou… Voici les premiers signes de la somnolence au volant de sa voiture. 42% des Français estiment se sentir très fatigués lorsqu’ils prennent la route. Un chiffre en hausse de 4 points par rapport à 2017, selon le dernier baromètre de la Fondation Vinci Autoroutes. Pourtant, les trois-quarts des automobilistes sont bien conscients du danger de conduire dans un état avancé de fatigue.

En effet, la somnolence au volant demeure la première cause d’accidents mortels sur autoroute en France. Un conducteur sur 10 déclare d’ailleurs avoir déjà eu ou failli avoir un accident en raison d’un assoupissement au volant. D’autant plus que seulement un tiers des automobilistes n’insiste pas pour retenir un conducteur se disant très fatigué avant de prendre la route.

Des conseils simples pour limiter les risques

Des bonnes pratiques sont néanmoins observées chez les Français. 83% d’entre eux programment leur départ en vacances en fonction des heures où ils sont le moins fatigués. 8 conducteurs sur 10 déclarent également décaler l’heure du départ en cas de fatigue et 78% changent de conducteur au cours du trajet.

Enfin, la Fondation rappelle quelques conseils pratiques pour limiter la somnolence au volant :

  • Dormir une nuit complète la veille du départ en vacances ;
  • Eviter la conduite de nuit entre 22h et 6h ;
  • Effectuer des pauses au minimum toutes les deux heures ;
  • Faire une pause dès les premiers signes de fatigue ;
  • Changer régulièrement de conducteur.