En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus et vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Comment lutter contre la fatigue au volant ?

Jihane Bensouda - mis à jour le

1 sur 5. C’est le nombre de personnes souffrant de somnolence au volant. Malgré les chiffres, il reste difficile de définir pour combien de conducteurs la fatigue est cause d’accidents de la route.

Alcool, vitesse, état du véhicule. Voici les facteurs essentiels des accidents corporels. En revanche, souvent négligée, la fatigue reste une menace qui concerne tous les automobilistes.

Votre comparatif assurance LeLynx.fr vous donne quelques astuces pour reconnaître une fatigue qui pointe son nez et agir en conséquence.

Manque de sommeil = baisse de la vigilance au volant

Départ en vacances, embouteillages au petit matin, retour de soirée un peu trop prolongée… nous avons tous un jour ressenti cet état de somnolence en conduisant.

Les études l’ont démontré, les Français dorment 1 à 2 heures en moins que ce qu’ils devraient. Nous savons tous que le manque de sommeil affecte notre temps de réaction au volant. Difficulté de concentration, réflexes plus lents, vision diminuée, perception approximatives des informations sont quelques effets de la fatigue au volant.

Des conséquences qui constituent un véritable danger sur la route. Pourtant, une fois derrière le volant, nous tentons de lutter contre une fatigue qui menace notre vigilance. Un conseil : mieux vaut s’arrêter dès les premiers signes de fatigue.

Somnolence, bâillements, mal à la nuque ne trompent pas !

Bâillements, paupières lourdes, raideur dans la nuque sont les symptômes que vous avez déjà pu ressentir. Mais avez-vous déjà prêté attention à d’autres indices qui peuvent vous alerter sur votre état au volant ?

Vous clignez des yeux plus fréquemment. Vous ressentez des picotements. Les muscles de votre cou se relâchent. Vous ne tenez plus en place sur votre siège. Vous avez du mal à maintenir une vitesse régulière… Il est temps de faire un point sur votre aptitude à conduire. N’oubliez pas, au moindre signe de fatigue, arrêtez-vous à la première aire de repos venue, dégourdissez-vous les jambes ou faites une sieste de 20 min dans votre voiture.

Un seul mot d’ordre, dormez !

Méfiez-vous des idées reçues. Ouvrir la fenêtre pour un peu d’air frais ou prendre un café n’auront qu’un bref effet. Fumer une cigarette réduira votre apport en oxygène et favorisera l’état de fatigue. Mettre de la musique pourra vous bercer plus que vous tenir éveillé.

  • Adoptez plutôt une bonne hygiène au volant : repas légers, sans alcool feront bon ménage avec le repos. Le manque de sommeil ne s’accorde pas avec une conduite attentive.
  • Préférez les périodes de trafic fluide et ne privilégiez pas la conduite de nuit, fatigante pour vos yeux. Nettoyez régulièrement pare-brise et rétroviseurs. Une bonne visibilité diminue la fatigue visuelle.

Et si malgré tout la fatigue vous surprenait, un seul mot d’ordre : dormez ! Et rappelez-vous, rien ne sert de courir il faut partir à point !