En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Ceinture de sécurité : 2 enfants sur 3 sont mal attachés

La Prévention routière a publié une étude révélant une mauvaise utilisation de la ceinture de sécurité pour les enfants, directement liée à la hausse de la mortalité infantile.

Une nouvelle étude automobile vient d’être dévoilée par la Prévention routière. Deux enfants de moins de 10 ans sur trois sont mal ceinturés lors des voyages en voiture. Pour mener cette étude, l’association s’est penchée sur 329 enfants âgés de 0 à 11 ans.

Dans le détail, la Prévention routière estime que 13% des installations contiennent une erreur modérée. Dans ce cas, le harnais ou la ceinture sont mal positionnés, ou alors la pression n’est pas optimale. Mais dans 43% des cas, l’erreur est grave : un siège auto absent, non homologué ou inadapté à l’enfant. Pire, 8% des enfants ne sont même pas attachés.

30 enfants blessés chaque semaine

La mauvaise accroche des enfants est d’autant plus inquiétante qu’elle est dangereuse lors des accidents de la route. Chaque semaine, 30 enfants sont amenés à l’hôpital, et l’un d’entre eux décède. C’est un chiffre qui augmente depuis cinq ans.

Un siège adapté permet de réduire de 50 à 70% le risque de blessure grave lors des accidents. La plupart du temps, les parents reconnaissent être mal informés. La Prévention routière a donc profité de son étude pour rappeler quelques bonnes pratiques, comme le rehausseur avant 10 ans, ou l’installation dos à la route avant 15 mois.