Feu rouge ignoré, passage en dehors des clous… : faites-vous partie de ces mauvais piétons ?

Opinion Way a publié les résultats d’une étude menée pour MMA (société d’assurances) en octobre dernier dans 5 grandes villes de France, non pas sur les automobilistes mais sur les dangereux réflexes des piétons urbains ! Les conclusions sont consternantes : le feu rouge n’est pas respecté, le casque et les écouteurs sont monnaie courante… Le taux de mortalité des piétons n’est pas près de chuter.

pietons

L’étude a été réalisée sur des passages piétons spécifiques car plus probables d’être témoins d’accidents piétons, au sein des 5 grandes villes françaises suivantes :

  • Paris ;
  • Lyon ;
  • Nantes ;
  • Lille ;
  • Montpellier.

Quelles sont les comportements à risques les plus répandus chez les piétons français ?

61% des piétons s’engagent sur le passage piéton même si le feu est rouge

Traverser malgré le code rouge est le mauvais comportement le plus fréquent (61%) ;

Marcher en dehors des clous (30%) ;

Poursuivre son chemin sur la route avec un casque ou des écouteurs (14%).

Sans surprise, c’est à Paris que le pourcentage de réflexes dangereux pour les piétons est le plus élevé : 38% alors qu’on observe un taux de 22% à Lille.

50% de ces attitudes non exemplaires sont enregistrées en fin de journée, entre 16h et 18h.

Un profil jeune et masculin

Ce sont des personnes jeunes (55% ont moins de 30 ans) et en majorité de sexe masculin (58%) qui sont surtout en cause !

Le piéton : première victime de la route

Si les chiffres de la Sécurité routière nous alertent souvent sur la hausse ou la baisse du nombre de morts causées par des accidents de voiture, le nombre de piétons accidentés est, quant à lui, encore mal comptabilisé. Les chiffres officiels obtenus et communiqués ne reflètent malheureusement qu’une petite partie de la réalité car la police n’intervient pas forcément sur tous les cas de figure et ne peut donc pas constater tous les accidents.

En 2020, on recensait jusqu’à 391 décès de piétons et ce chiffre stagne, au contraire des données sur les autres usagers de la route. 67% des piétons tués ont trouvé la mort en agglomération, signe que les villes sont devenues un concentré de dangers potentiels avec la multiplication des moyens de mobilité (vélo, trottinette, scooter, etc.).

Malgré la piétonisation de certaines zones urbaines et la popularité des nouveaux modes de déplacements, on remarque donc que les comportements à risque englobent bien tous les usagers de la route, les piétons étant les premiers à ne pas prendre toutes les précautions nécessaires sur la chaussée.