En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les sociétés d’autoroutes veulent privatiser les routes nationales

Selon une archive révélée par  Radio France, l’association des sociétés françaises d’autoroutes (Asfa) lorgne sur certaines routes nationales. L’Etat serait tenté par une évolution du réseau automobile.

tarifs peages

Près de 75% des autoroutes nationales sont concédées à des sociétés privées de gestion. Au total, 9600 km de réseau sont maintenant gérés, entretenus et rentabilisés par des entreprises comme Sanef ou ASF. Mais cela ne suffit pas à l’Asfa, qui souhaite désormais accaparer le réseau routier national, selon une note de 2014 révélée par Radio France.

Le président de l’Asfa a confirmé cette volonté : « Chaque fois que l’Etat décidera d’aménager son réseau de routes nationales et de le transformer en autoroutes concédées, les sociétés d’autoroutes répondront présent. » L’Asfa signifie ainsi qu’elle ne veut privatiser qu’une partie des routes nationales, selon les plans de l’Etat.

Un groupe de travail lancé par l’Etat

Mais cette volonté de privatisation pourrait dans les faits avoir une réalisation concrète, puisque l’Etat ne parait pas si rétif. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a en effet mis en place un groupe de travail sur l’évolution de la gestion du réseau, en accord avec le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

En 2018, le gouvernement avait annoncé un plan de sauvegarde des routes, investissant un milliard d’euros pour moderniser et entretenir le réseau. A cette époque, les sociétés d’autoroutes s’étaient indignées et avaient demandé la mise en concurrence des réseaux adjacents.