Péages : les hausses de prix pourraient être moins élevées que prévu

Alors que le précédent gouvernement avait annoncé une augmentation du prix des péages entre 2019 et 2021 pour financer la modernisation des voies, elle pourrait être moins élevée que prévu.

un péage en france

Prévus par l’ancien gouvernement, des travaux vont être réalisés pour moderniser les autoroutes. Une modernisation qui a un coût pour les usagers de la route. C’est dans un communiqué que l’Arafer (Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires et Routières) met en garde les usagers contre une partie de ces augmentations qu’elle considère comme « non justifiée ».

La loi dite « Macron » de 2015 impose la consultation de l’Arafer avant signature d’un projet s’il entraîne une modification des tarifs des péages. Si l’Arafer s’y oppose, elle n’a qu’un rôle consultatif comme elle le rappelle et non décisionnaire.

Sur l’ensemble du plan étudié, l’Arafer n’en juge que 54% justifié, le reste, c’est à dire 430 millions d’euros, sont considérés comme abusifs. Pire, 23 des 57 opérations programmées seraient abusives et ce ne serait pas au conducteur de les payer. Les raisons ? Ils ne seraient pas nécessaires ou déjà en cours de réalisation, ce qui implique qu’une partie des travaux a déjà été payée, bien souvent par le conducteur.

Des augmentations qui viennent s’ajouter à la longue liste

Si l’Arafer réussit à faire pencher les compagnies d’exploitation des autoroutes de son côté, elle ne pourra pas empêcher un certain nombre d’augmentations du prix du péage. Parmi celles-ci :

  • la revalorisation annuelle liée à l’inflation ;
  • le loyer que les entreprises privées paient à l’état pour l’occupation du domaine public jusqu’en 2018. Une hausse pouvant aller jusqu’à 0,8 % par an ;
  • la compensation du gel du prix des péages de 2015, voté par le gouvernement de Manuel Valls qui rembourserait les entreprises du marché pour leurs pertes lors de cette période. L’Arafer alerte une nouvelle fois : elles pourraient récupérer un demi-milliard d’euros en plus de la régularisation du prix des péages.

Des augmentations qui viennent alourdir le budget auto des Français qui est régulièrement impacté par les hausses tarifaires de l’assurance auto.