En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Le gouvernement ne gèlera pas les tarifs des péages en 2019

Contrairement aux prix du carburant ou de l’électricité, le gouvernement ne va pas geler les prix des péages en 2019. Les automobilistes doivent donc se préparer à une nouvelle augmentation dès le 1er février.

prix peage

Le gouvernement ne fera pas de concessions sur ce sujet. Les prix des péages ne seront pas gelés pour calmer le mécontentement des gilets jaunes. De ce fait, dès le 1er février prochain, les usagers devront faire face à une augmentation des tarifs des péages, comme traditionnellement chaque année.

Pour le moment, cette hausse est chiffrée entre 0,1% et 0,39% mais n’est pas encore définitive. Ces augmentations ont pour objectif de financer les 700 millions d’euros de travaux prévus sur les autoroutes et rattraper le gel des tarifs, mis en place en 2015.

Une hausse plus élevée à cause des dégradations ?

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a confirmé l’information au micro d’Europe 1 lundi. « Il y a tous les ans, par les contrats qui lient l’Etat aux sociétés d’autoroutes, des mécanismes de calcul et réévaluation des tarifs, qui seront évidemment mis en œuvre comme tous les ans ».

Un autre facteur pourrait également doper ces tarifs : les dégradations en chaîne des barrières de péage ces dernières semaines. Les sociétés d’autoroutes ont d’ores et déjà avancé l’idée de financer les pertes économiques en mettant à contribution les usagers. Pour rappel, ces prix augmentent en moyenne de 1% par an depuis plusieurs années.