En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Sécurité routière : davantage de décès recensés en ce début d’année 2019

Selon les chiffres mensuels publiés par la Sécurité routière, 238 personnes ont perdu la vie sur les routes françaises en janvier 2019. La mortalité routière repart donc à la hausse après plusieurs mois de baisse.

Sécurité routière baisse de la mortalité sur les routes

Le début d’année 2019 entache l’amélioration aperçue en 2018. Alors que la mortalité routière était en baisse ces derniers mois, elle est repartie à la hausse de 3,9% au mois de janvier. Ainsi, selon le rapport mensuel de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 238 automobilistes ont perdu la vie sur les routes françaises.

Dans le détail, 218 personnes sont décédées en métropole et 20 en outre-mer, en janvier 2019. Pour autant, d’autres chiffres ont diminué en métropole :

  • 4,3% d’accidents corporels en moins ;
  • 2,4% de personnes blessées en moins.

Une vigilance de mise en agglomération et sur les autoroutes

L’ONISR précise d’ailleurs que « l’augmentation de la mortalité routière enregistrée en janvier concerne surtout les seniors de 65 ans et plus alors que la mortalité des jeunes adultes baisse ». Par ailleurs, ce phénomène est d’autant plus marqué en agglomération et sur les autoroutes.

Pour le reste du réseau routier, la mortalité est inférieure à l’année dernière à la même période mais aussi aux années précédentes. « L’effet de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur le réseau routier rural sans séparation centrale compense encore, en partie, la forte dégradation des dispositifs de contrôle automatisé », précise l’ONISR.