En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Lors des déplacements, quels bons gestes respecter pour éviter la contamination ?


Avec le déconfinement, nous sommes nombreux à avoir repris nos déplacements habituels. Mais qu’on circule en auto, en deux-roues, en transports en commun ou à pied, continuer à adopter de bons gestes demeure essentiel, pour se protéger soi et les autres. Quelques conseils selon les modes de déplacement.

Je circule en voiture

Après avoir laissé votre auto au garage pendant de longues semaines, vous pouvez enfin la refaire rouler. Si vous voyagez seul, le port du masque n’est pas nécessaire. En revanche, si vous voyagez à bord d’un taxi ou d’un VTC et que celui-ci ne comporte pas de vitre de séparation avec le conducteur, il est alors nécessaire de porter un masque.

Les taxis et VTC doivent désinfecter leur véhicule tous les jours, tout particulièrement les zones les plus manipulées, comme les poignées de portières, le volant, la boîte de vitesse par exemple. Les automobilistes sont bien sûr invités à faire de même avec leur voiture personnelle.

Quid du covoiturage ?

Le covoiturage est autorisé depuis le 11 mai. Toutefois, il est soumis à quelques règles sanitaires. Comme pour les taxis ou VTC, le port du masque est obligatoire si le conducteur et le passager ne sont pas séparés par une vitre. Par ailleurs, le conducteur ne peut prendre qu’un seul passager dans sa voiture pour que la distanciation soit bien respectée. Le passager doit s’assoir à l’arrière du véhicule, et non à côté du conducteur.

securite transports

Je prends les transports en commun

Sans surprise, c’est le mode de transport qui suscite le plus d’inquiétudes, parce que c’est celui où la proximité est la plus forte. Mais rassurez-vous : c’est aussi le mode de transport pour lequel les mesures sanitaires sont les plus renforcées.

Dans les transports en commun (bus, tramway, métro, RER…) :

  • Le port du masque est obligatoire, sous peine de payer une amende ;
  • Les conducteurs sont séparés des voyageurs avec une distance minimale d’un mètre ;
  • Les voyageurs sont également invités à rester à minimum 1 mètre les uns des autres, dans les stations comme dans les wagons ou bus. Dans certaines gares, des marquages au sol ont été prévus à cet effet ;
  • Un siège sur deux est condamné ;
  • Dans certaines gares, du gel hydroalcoolique est mis à disposition des voyageurs ;
  • Les transports sont nettoyés et désinfectés quotidiennement ;
  • Dans les bus, il n’est plus possible d’acheter de tickets auprès du conducteur. Il faut donc anticiper cette démarche, en ligne, par SMS ou aux bornes dédiées ;
  • Dans les bus, la montée ne s’effectue plus par la porte avant, mais par la porte arrière, comme pour les descentes.
Pour rappel, dans les transports en commun parisiens, en heure de pointe, il est obligatoire de pouvoir présenter une attestation employeur indiquant les horaires auxquels vous êtes autorisé à vous rendre sur votre lieu de travail.

Pour les TER, TGV, Intercités

Si vous voyagez couramment avec le TGV, un TER ou un Intercités, les consignes sont les mêmes. Le port du masque est obligatoire, la distanciation doit également être respectée et des places sont condamnées à cet effet.

Pour certains TER, il est obligatoire d’être muni d’un coupon d’accès en complément de votre titre de transport valide. Ce coupon est disponible gratuitement sur le site TER de votre région ou sur l’assistant SNCF. Le but est de mieux réguler les trains ordinairement très fréquentés.

velo ville

Je circule à deux-roues ou à pied

A pied, à vélo, à moto, à trottinette, à scooter… parce que vous êtes seul, les risques sont moindres. Le nettoyage du véhicule est important bien sûr. Pour les cyclistes, sachez qu’il faut respecter une distance de 10 mètres avec les autres cyclistes.

Astuce Malynx !

Pour encourager les Français à se déplacer à vélo, qui reste un mode de déplacement à la fois écologique et avec le moins de risque sanitaire, le gouvernement offre 50€ pour que chacun puisse faire réparer son vélo chez un professionnel référencé.

Et dans toutes les situations…
  • Se laver les mains avant de partir et en arrivant à destination ;
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir ;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter.
Cet article vous a-t-il été utile ?