Quelle ville a eu le plus d’embouteillages en 2020 ?

Une étude a révélé les villes ayant le plus haut taux de congestion automobile l’année dernière. Logiquement, 2020 a marqué un net recul des embouteillages.

Les deux confinements, en particulier celui de mi-mars à mi-mai, ont permis une fluidité incroyable dans le trafic urbain. Cela a donc fait baisser le taux de congestion habituellement étudié par le Traffic Index de Tom Tom. Cependant, on peut remarquer à la lecture des résultats que l’effet Covid s’est prolongé bien au-delà des périodes de quarantaine.

L’étude nous apprend ainsi que la baisse des embouteillages a concerné l’ensemble du monde, mis à part deux ou trois pays qui ont su faire face à l’épidémie, comme Taïwan et la Nouvelle-Zélande. Parmi les capitales européennes, Paris se situe au pied du podium, derrière Bucarest, Dublin et Athènes. Au niveau mondial, la Ville Lumière se classe 46; alors que la ville la plus embouteillée du monde est Moscou.

29 octobre, journée la plus embouteillée

En France, Paris est donc leader avec un taux de congestion de 32%. Suivent Marseille (2e), Bordeaux (3e), Grenoble (4e), Toulon (5e), Nice (6e), Lyon (7e), Montpellier (8e), Strasbourg (9e), Nantes (10e), Clermont-Ferrand (11e), Brest (12e), Toulouse (13e), Rennes (14e), Lille (15e), Le Havre (16e), Rouen (17e), Orléans (18e), Nancy (19e), et enfin Saint-Etienne (20e).

Paris est un exemple remarquable de l’effet Covid, puisqu’avec un taux de congestion qui a monté à 45% en janvier avec les grèves des transports, la ville est redescendue à 3% en avril ! La pire journée en France a été le 29 octobre, la veille du second confinement. Avec un record de 2100km de bouchons en Île-de-France et un pic incroyable dans 23 des 25 plus grandes villes du pays, cette journée noire est due à un exode massif vers la campagne.