En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Quelle ville a eu le plus d’embouteillages en 2020 ?

Une étude a révélé les villes ayant le plus haut taux de congestion automobile l’année dernière. Logiquement, 2020 a marqué un net recul des embouteillages.

Les deux confinements, en particulier celui de mi-mars à mi-mai, ont permis une fluidité incroyable dans le trafic urbain. Cela a donc fait baisser le taux de congestion habituellement étudié par le Traffic Index de Tom Tom. Cependant, on peut remarquer à la lecture des résultats que l’effet Covid s’est prolongé bien au-delà des périodes de quarantaine.

L’étude nous apprend ainsi que la baisse des embouteillages a concerné l’ensemble du monde, mis à part deux ou trois pays qui ont su faire face à l’épidémie, comme Taïwan et la Nouvelle-Zélande. Parmi les capitales européennes, Paris se situe au pied du podium, derrière Bucarest, Dublin et Athènes. Au niveau mondial, la Ville Lumière se classe 46; alors que la ville la plus embouteillée du monde est Moscou.

29 octobre, journée la plus embouteillée

En France, Paris est donc leader avec un taux de congestion de 32%. Suivent Marseille (2e), Bordeaux (3e), Grenoble (4e), Toulon (5e), Nice (6e), Lyon (7e), Montpellier (8e), Strasbourg (9e), Nantes (10e), Clermont-Ferrand (11e), Brest (12e), Toulouse (13e), Rennes (14e), Lille (15e), Le Havre (16e), Rouen (17e), Orléans (18e), Nancy (19e), et enfin Saint-Etienne (20e).

Paris est un exemple remarquable de l’effet Covid, puisqu’avec un taux de congestion qui a monté à 45% en janvier avec les grèves des transports, la ville est redescendue à 3% en avril ! La pire journée en France a été le 29 octobre, la veille du second confinement. Avec un record de 2100km de bouchons en Île-de-France et un pic incroyable dans 23 des 25 plus grandes villes du pays, cette journée noire est due à un exode massif vers la campagne.