En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Embouteillages : près de 150 heures perdues à Paris, Bordeaux et Marseille

Une étude a montré que les bouchons automobiles de la capitale sont les pires de France. La meilleure ville pour aller vite, c’est Tours.

départ-en-vacance

TomTom a publié son étude annuelle sur les embouteillages dans les grandes villes, appelée « Traffic Index ». Le rapport analyse plus de 400 villes dans 56 pays, les données provenant en temps réel de la géolocalisation TomTom. En 2018, les Parisiens sont les champions de France de la perte de temps dans les bouchons : près de 150 heures de blocage.

41e pire ville du monde, la capitale française est criblée de zones de ralentissement. Les pires endroits de Paris sont le quai des Tuileries, l’axe La Fayette/Magenta, la rue d’Amsterdam, la rue Saint-Lazare ou encore le quai de la Rapée. Sans surprise, Paris est infréquentable le matin, pour se rendre au travail : 71% de trafic en plus.

Les bouchons sont mauvais pour la planète

Le pic de bouchons a été atteint le 6 février 2018, lors de la grève de la SNCF, en temps de neige. Le taux de congestion avait dépassé 73%. Parmi les autres villes françaises touchées, on compte Bordeaux et Marseille. Ces deux métropoles enregistrent 146 heures d’embouteillages en moyenne en 2018 pour un automobiliste. La meilleure ville pour éviter les bouchons dans le centre est Tours.

Le vice-président de TomTom, Ralf-Peter Schaefer, s’inquiète de cette « accélération » du nombre de ralentissements. « Les embouteillages augmentent dans le monde entier. Ils ont un impact durable sur notre environnement. » La pire ville est Bombay, en Inde, où toutes les routes sont bondées. Le seul horaire sans bouchon est entre trois et cinq heures du matin.