En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Des autoroutes plus chères pour les véhicules les plus pollueurs en 2026 ?

Les députés européens viennent de voter une mesure en faveur de l’environnement. Le tarif des péages autoroutiers pourrait ainsi être calculé en fonction du niveau de pollution des véhicules, en plus de la distance parcourue. Cette mesure pourrait arriver en France en 2026.

un péage en france

Plus les voitures pollueront, plus les autoroutes seront chères. C’est l’idée principale de la mesure votée mardi au Parlement européen selon le journal Le Parisien. Ainsi, le tarif des péages autoroutiers serait calculé en fonction de la distance parcourue mais également en fonction du niveau de pollution du véhicule.

Avant d’être confirmée, cette mesure doit d’abord être votée par le Conseil européen et les Etats membres. Au niveau de sa mise en place, le projet table sur une application à tous les poids lourds dès 2021 et ensuite à tous les autres véhicules en 2026. L’objectif est donc de sensibiliser les automobilistes à devenir des conducteurs responsables.

Une mesure « socialement injuste » ?

Dans les faits, une « euro-redevance » s’ajouterait aux tarifs actuels des péages autoroutiers. Par exemple, pour un trajet Paris-Strasbourg, le coût du trajet est de 38,80€. La redevance s’élèverait ici à 2,70€ pour un diesel récent (après sept. 2015), 4,05€ pour un ancien diesel (après janv. 2001) et 0,50€ pour une électrique.

Les premières critiques se sont abattues sur cette mesure, jugée « socialement injuste » pour ceux qui n’ont pas les moyens de changer de voiture et paieront plus cher leurs trajets autoroutiers. L’ancienne ministre de l’Ecologie Delphine Batho a ainsi appelé le gouvernement à doubler la prime à la casse.