En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Mortalité routière : moins d’accidents sur autoroutes en 2015

Dans son bilan sécurité annuel, l’ASFA annonce que le nombre d’accidents mortels sur autoroutes a été divisé par 2 entre 2002 et 2015.

Autoroute

D’après le rapport publié par l’ASFA (Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes), la mortalité autoroutière continue de baisser depuis 2002, « alors même que le nombre de kilomètres parcourus [a augmenté] de 37% ». Ce bilan portant sur l’année 2015, met en avant 4 facteurs d’accidents résultant de mauvais comportements des automobilistes :

  • la prise d’alcool, de drogues et de médicaments est en cause dans 25% des accidents mortels. La moitié de ces accidents a pour victime des conducteurs de moins de 35 ans ;
  • la somnolence au volant compte pour 23,6% des accidents mortels sur autoroute, malgré une baisse du nombre d’accident de ce type de 42% depuis 2006 ;
  • les accidents liés à l’inattention (utilisation au volant des équipements électroniques : téléphone, GPS…) marquent une progression de 16,9% ;
  • une vitesse excessive est en cause dans 15,5% des accidents mortels.

Des accidents plus meurtriers la nuit

« Les accidents mortels qui se produisent sur autoroutes concédées impliquent principalement des véhicules légers (70%), contre 25% de véhicules lourds et 5% de deux roues », explique l’ASFA. De plus, 68% de ces accidents surviennent de jour (entre 6h et 22h). Ainsi, 32% des accidents mortels ont lieu la nuit (entre 22h et 6h), bien que cette période ne concentre que 10% du trafic autoroutier.