Automobilistes et pass sanitaire : tout ce qu’il faut savoir


Alors que les conducteurs prennent, pour la plupart, le chemin du retour et s’inquiètent déjà des embouteillages ou de leur assurance auto en cas d’accident, surgit aussi la question du pass sanitaire. Où est-il obligatoire et où peut-on s’en passer ? Faisons le point.

Moins d’obligations qu’il n’y paraît sur les routes

Où exige-t-on le pass sanitaire ?

L’injonction du pass sanitaire gagne du terrain en France, à commencer par l’obligation d’avoir le précieux document dans les centres commerciaux à partir du 18 août. Mais qu’en est-il sur les routes ?

Sur les aires d’autoroute

La fatigue au volant est fatale, elle cause plus d’un accident sur trois sur les autoroutes chaque année. Sur la route des vacances, la Sécurité Routière recommande fortement d’effectuer des pauses régulières (toutes les deux à trois heures) sur les aires d’autoroute ! Mais, le pass sanitaire viendrait-il bloquer les vacanciers en quête de repos ?

Celui-ci est obligatoire sur les aires d’autoroute pour accéder :

  • A l’espace de restauration intérieur ;
  • Aux terrasses du périmètre de restauration.

Si vous voulez vous dégourdir les jambes ou vous installer pour pique-niquer, aucun problème, et cela même si vous n’avez pas de cycle vaccinal complet : votre pass sanitaire ne sera pas exigé, ni vérifié. En revanche, si vous désirez vous restaurer sur place, à l’intérieur ou en terrasse, le personnel est légalement chargé de contrôler la validité de votre pass.

Pour ce qui est de la vente à emporter, de l’accès aux sanitaires et de la recharge du carburant, vous n’aurez pas besoin de montrer de pass. Ces accès restent libres à partir du moment où vous respectez bien les gestes barrières : conserver un mètre de distance, se laver les mains, apposer un masque devant le nez et la bouche. 

tarifs peages

Des automobilistes qui voient leurs contraintes allégées

Contrairement à beaucoup d’idées reçues, les conducteurs et leurs passagers conservent tout de même une grande liberté vis-à-vis du pass sanitaire.

Le pass sanitaire non exigé dans le cadre…

Du covoiturage

Alors que l’avion, le train et le bus ne sont pas accessibles sans détention du pass, le covoiturage reste une solution pour ceux qui prévoient un long trajet sans être vacciné !

Cependant, comme beaucoup de passagers ont fait part de leur inquiétude quant à une contamination au sein de l’habitacle, de grandes institutions du covoiturage, à l’image de Blablacar développent actuellement des moyens pour affiner le profil des voyageurs. Ils pourront signifier en ligne s’ils sont vaccinés ou non, mais cela reste évidemment sur la base du volontariat.

Blablacar parle ainsi d’une : « fonctionnalité qui permettra aux covoitureurs qui le souhaitent de déclarer qu’ils bénéficient d’un pass sanitaire, afin de rassurer les personnes qui veulent voyager avec eux. »

La marque encourage de toutes façons à se montrer rigoureux sur le nettoyage des automobiles, l’aération, le port du masque. Elle incite également les voyageurs à communiquer avec le conducteur en amont afin que tout le monde soit d’accord sur les conditions de trajet.

De la location de voiture

Bonne nouvelle également pour ceux qui ont décidé de louer une voiture. Nul besoin de prouver que vous êtes négatif au Covid-19 ni de sortir un pass sanitaire pour louer un véhicule lors de vos vacances.

Les loueurs insistent d’ailleurs sur la désinfection de toutes les voitures entre deux locations.

Des commerces bordant les routes

Le pass n’est pas requis pour les commerces. Libre donc aux automobilistes de circuler dans les stations-services, les concessions, les garages aux alentours des routes.

Les conséquences directes de cette absence d’injonction pour les automobilistes

Des conducteurs qui prennent leur propre voiture, en majorité

Durant l’année 2020, ils étaient 4 Français sur 10 à avoir choisi la voiture pour arriver à leur destination estivale. Les automobilistes ont bien compris que s’ils voulaient être tranquilles cet été encore, il fallait privilégier les déplacements en voiture et rester sur le territoire français. 69% des vacanciers français voyagent ainsi à bord de leur véhicule cet été, surtout les plus de 55 ans.

Pénurie de location de voitures

Les voitures à la location sont prises d’assaut par les Français. Cela s’explique en partie par :

  • La communication des loueurs eux-mêmes, qui ont encouragé les clients à réserver à l’avance ;
  • La réduction des flottes de la part des loueurs, craignant une saison touristique au rabais ;
  • L’information relayée parfois tardivement des frontières qui restent ouvertes comme l’Italie ou l’Espagne.

Des transports en commun laissés de côté

Les transports en commun sont, quant à eux, les grands laissés pour compte de cette période estivale pour les personnes qui ne détiennent pas le pass : seulement 23% des vacanciers français ont choisi l’avion et 11% le train.

D’après un sondage OpinionWay, 47% des Français craignent d’attraper le Covid-19 dans les transports en commun. Plus propices à la proximité, davantage contraignants en termes de gestes barrières, ils sont pour beaucoup symboles de restrictions et de pénibilité, même quand le but est le soleil, la plage et la détente.

Cet article vous a-t-il été utile ?