En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Pendant les grèves, le covoiturage comme alternative pour se déplacer

Pour se déplacer pendant les grèves, de nombreux usagers se tournent vers le covoiturage. Une alternative encouragée par les autorités, intéressante pour les automobilistes comme pour les passagers.

covoiturage greves

Un mardi noir pour les usagers des transports. La grève des cheminots contre le projet de réforme de la SNCF commence aujourd’hui. Alors que le trafic ferroviaire est très perturbé ce mardi, et risque de l’être encore dans les semaines à venir, des mesures ont été prises par les autorités pour faciliter les déplacements des Français, notamment en promouvant le covoiturage.

En Ile-de-France par exemple, la présidente de la région Valérie Pécresse a mis en place la gratuité du covoiturage pendant les grèves. Grâce au site vianavigo.com, les usagers ont accès à 8 plateformes de covoiturage (BlaBlaLines, Clem, Coivoit’ici, Karos, Klaxit, iDVROOM, Ouihop et Roulez Malin), sur lesquelles ils peuvent réserver jusqu’à 2 trajets par jours sans frais pour des trajets inférieurs à 80 km.

Le boom du covoiturage

Avec la grève SNCF du 22 mars dernier, les sites de covoiturage ont vu leur nombre de réservations exploser. Le site et l’application vianavigo ont par exemple enregistré 48% de visites supplémentaires. Le site BlaBlacar compte quant à lui « deux fois plus d’inscrits, ces derniers jours, qu’une semaine normale », d’après ses porte-parole.

En période de grèves, le covoiturage est une option intéressante pour les passagers, mais aussi pour les conducteurs, qui pourront se faire rembourser leurs frais. Côté assurance, attention à bien vérifier les garanties de son contrat et à prévenir son assureur de cette nouvelle activité.

Si vous conduisez une voiture de fonction, ne vous lancez pas dans le covoiturage sans précaution ! Certaines entreprises n’autorisent en effet pas le transport de passagers dans le cadre du trajet domicile-travail.