En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Ouverture de la première voie réservée au covoiturage

A partir de septembre, une portion de l’A48 sera consacrée aux véhicules de covoiturage ou transportant plus d’une personne, mais aussi aux voitures électriques.

Le gouvernement a promis de faire la part belle aux nouvelles mobilités, notamment à travers la loi d’orientation des mobilités (LOM). Dans cet objectif, la place accordée au covoiturage sur les routes va aller croissant. A la rentrée de septembre, un premier test va être effectué sur l’autoroute A48 dans une portion de 8 kilomètres au niveau de Grenoble.

Entre le barrage de Voreppe et la bifurcation vers l’A481, une voie sera donc réservée aux heures de pointe aux voitures de covoiturage et plus largement aux véhicules qui transportent deux personnes au minimum. Les voitures électriques, hybrides rechargeable et hydrogène pourront aussi y rouler sans restriction. Cette voie sera la plus à gauche de l’autoroute. Tous les diesel et essence qui ne transportent que le conducteur devront se rabattre sur les voies de droite.

LeLynx rencontre Blablacar : l’avenir du covoiturage par Laure Wagner
Lire l'article

Développer le covoiturage, combattre l’autosolisme

Lorsque ce sera nécessaire, des losanges blancs lumineux apparaîtront sur les panneaux de signalisation afin de prévenir les automobilistes que la voie est réservée. Cette voie sera tout de même limitée à 50km/h lors des embouteillages, ce qui permettra une meilleure fluidité que les voies de droite. Les forces de l’ordre seront chargées de surveiller la bonne application de la législation, pouvant adresser des contraventions de 135€.

Une caméra diurne et nocturne permettra d’identifier le nombre de personnes à bord de chaque véhicule. Le test de l’A48 a pour but de favoriser le covoiturage : la société Ecov a été chargée de maximiser le nombre d’usagers sur la portion, et donc d’acquérir un maximum de clients. Et par la même occasion, de lutter contre l’autosolisme (conduire seul), un phénomène jugé polluant.