Pré-contrôle technique : en quoi consiste-t-il ?

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • Jusqu’à 317€* d’économies réalisées !

Le pré-contrôle technique est un examen auto qui permet d’identifier les éventuelles défaillances de votre voiture. Le but : anticiper le contrôle technique, obligatoire pour tous les véhicules, et éviter d’avoir à passer une contre-visite. Explications avec LeLynx.fr.

Qu’est-ce qu’un pré-contrôle technique ?

Comme son nom l’indique, le pré-contrôle technique est un examen auto qui s’effectue avant le contrôle technique. Il permet de préparer la visite dans un garage et de détecter les potentiels défauts de votre voiture. Contrairement au contrôle technique périodique qui doit s’effectuer tous les 2 ans, le pré-contrôle n’est pas obligatoire. Il s’agit d’une visite volontaire.

Pour rappel, le but d’un contrôle technique est de vérifier l’état de votre véhicule, qu’il soit neuf ou d’occasion, et de déterminer s’il est en mesure de circuler sans présenter de danger pour le conducteur, les usagers de la route et l’environnement.

Pourquoi faire ce pré-examen technique ?

Le pré-contrôle technique permet de cibler les éléments de votre voiture que vous pouvez réparer avant le contrôle technique. Par exemple :

  • Les équipements de freinage ;
  • Les feux et dispositifs réfléchissants ;
  • Les équipements électriques ;
  • La visibilité (éclairage, pare-brise, rétroviseur) ;
  • Les niveaux de fluide ;
  • Les pneus.
Le pré-contrôle technique examine tout particulièrement les pièces d’usure telles que les plaquettes et disques de freins, les pneumatiques et les amortisseurs.

Réparer son véhicule avant le contrôle technique périodique

Contrôle technique

À l’issue du pré-contrôle technique, le garagiste vous remet un devis auto de réparation que vous pouvez accepter ou refuser. Si ce dernier fait état de défaillances sur votre véhicule, vous avez tout intérêt à effectuer les réparations auto. En effet, si votre voiture présente ces défauts pendant le contrôle technique périodique, le résultat sera défavorable et vous devrez alors effectuer une contre-visite.

Ainsi, l’intérêt de faire ce pré-examen est d’éviter une visite supplémentaire lorsque le contrôle technique est défavorable. En règle générale, le montant de cette dernière est de 25 €, sans compter les frais des réparations auto.

Les défaillances lors d’un contrôle technique

Pour rappel, une contre-visite est obligatoire lorsque des défaillances majeures et critiques sont constatées sur le véhicule. Ces dernières sont considérées comme étant un danger pour la sécurité routière.

Il existe trois niveaux de défaillances lors d’un contrôle technique :

  • Les défaillances mineures : si le spécialiste auto constate des défaillances mineures sur votre véhicule, vous pouvez tout de même continuer à rouler avec votre voiture sans passer par une contre-visite. Vous devez simplement réparer les éléments défaillants ;
  • Les défaillances majeures : vous pouvez continuer à rouler avec votre voiture mais vous disposez d’un délai de 2 mois pour réparer les éléments défaillants et effectuer une contre-visite ;
  • Les défaillances critiques : vous avez l’interdiction de circuler avec votre véhicule à partir de minuit, le jour du contrôle technique. Si vous continuez d’utiliser votre voiture alors qu’elle présente des défaillances critiques, vous vous exposé à une amende de 135 €.

Les avantages et inconvénients du pré-examen technique auto

Les avantages

Vous l’avez compris, le pré-contrôle présente des avantages. Il vous permet :

  • De bénéficier de l’avis d’un spécialiste auto sur l’état général de votre voiture ;
  • De relever les potentielles défaillances de votre véhicule avant le contrôle technique ;
  • D’éviter le risque d’avoir un contrôle technique défavorable et d’être obligé d’effectuer une contre-visite qui prend du temps et alourdit la facture auto.

Les inconvénients

Toutefois, ce pré-examen auto comporte tout de même quelques inconvénients.

Par exemple :

  • Le garagiste peut identifier des défaillances qui n’auraient pas posé de problème lors du contrôle technique officiel. Cela s’explique par le fait que le spécialiste auto préfère avoir une marge de sécurité sur ce qui est accepté ou non lors de l’examen du contrôle technique périodique ;
  • Le garagiste est susceptible de trouver des défaillances supplémentaires sur certaines marques de voitures qui ont des normes de qualité plus élevées que d’autres.
Attention : un pré-contrôle ne garantit pas un avis favorable lors du contrôle technique périodique. Par ailleurs, certains garages proposent le remboursement auto de la contre-visite en cas d’avis défavorable.

Quel est le prix d’un pré-contrôle technique ?

Le prix d’un pré-contrôle technique est moins cher que celui d’un contrôle technique dans la mesure où il ne s’agit pas d’un examen approfondi. De manière générale, comptez environ 25 €.

Par comparaison, le tarif d’un contrôle technique est d’environ 80 € même s’il peut varier en fonction des centres auto agréés, des villes et des régions.

Le contrôle technique, combien ça coûte ?
Lire l'article

Foire aux questions (FAQ)

Quand effectuer un pré-contrôle technique ?

Il est recommandé de le faire 3 mois avant le contrôle technique pour avoir le temps nécessaire d’effectuer les éventuelles réparations.

Où effectuer un pré-contrôle technique ?

Il peut s’effectuer chez n’importe quel professionnel auto, comme un garagiste ou un concessionnaire. Attention toutefois, le contrôle technique doit, quant à lui, se faire dans un des 6 000 centres agréés par l’État.

Quelles sont les principales causes d’une contre-visite ?

En général, les contre-visites s’effectuent suite à des défauts liés à l’éclairage, la signalisation, les pneus, l’échappement, les freins et les plaques d’immatriculation.