En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Contrôle technique : les contre-visites ont augmenté en 2018

Le bilan 2018 du contrôle technique a été publié. L’année dernière, le taux de contre-visite a légèrement augmenté, notamment avec le durcissement des contrôles entré en vigueur en mai.

L’organisme technique central (OTC-UTAC) a publié son rapport sur le contrôle technique pour l’année 2018. Bilan : l’année passée, 17,7 millions de véhicules particuliers ont été contrôlés dans un centre agrée pour une visite, un chiffre en légère augmentation (+0,41%). L’âge moyen des véhicules est de 11,5 ans (vs 11,89 ans en 2017) et les voitures diesel demeurent les plus représentées (69,31%).

Le bilan révèle également que le nombre de contre-visites a augmenté en 2018, notamment avec le durcissement du contrôle technique. Le taux de contre-visites est en effet passé de 17,05% à 21% après l’entrée en vigueur de la mesure en mai. Sur la totalité de l’année, ce taux s’élève à 18,99%, contre 18,56% en 2017.

Les défaillances les plus fréquentes

D’après le rapport de l’OTC-UTAC, les 5 défaillances les plus constatées lors des contrôles sur les automobiles sont les suivantes :

  • Le mauvais réglage des feux de brouillard avant (42,3% de contre-visites) ;
  • L’usure anormale de pneus ou la présence d’un corps étranger (22,3%) ;
  • Les numéros d’identification, de châssis ou de série manquants ou introuvables (20,52%) ;
  • Les panneaux ou éléments de carrosserie endommagés (19,63%) ;
  • Les disques ou tambours de frein usés (18,21%).

A noter que c’est en Guadeloupe que le taux de contre-visites est le plus élevé (32,08%). A l’inverse, le Val d’Oise (95) enregistre le taux le plus bas (11,84%). En juillet 2019, le contrôle technique connaîtra de nouvelles évolutions, avec un renforcement des contrôles anti-pollution.