En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Nouveau contrôle technique : ce qui change à partir du 20 mai

Le nouveau contrôle technique entre en vigueur le 20 mai. Les points de contrôle étant renforcés, les automobilistes doivent s’attendre à une hausse des prix.

Contrôle technique

Le contrôle technique évolue à partir du 20 mai 2018. Conformément à une directive européenne de 2014, pour chaque véhicule, les professionnels devront désormais vérifier 132 points de contrôle contre 124 auparavant (freinage, direction, éclairage…) et pointer jusqu’à 668 défaillances, contre 453 actuellement.

Les défaillances constatées pourront par ailleurs être classées en 3 catégories :

  • Les défaillances mineures, sans obligation de contre-visite ;
  • Les défaillances majeures, avec obligation de contre-visite dans les 2 mois ;
  • Les défaillances critiques, avec obligation de réaliser les réparations nécessaires dans la journée et de refaire une contre-visite.

Hausse des prix en perspective

Plus contraignant, le contrôle technique demandera davantage de temps aux professionnels, avec un impact prévisible sur les prix. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, la hausse pourrait atteindre les 15-20%. Généralement facturée autour de 65€ actuellement, l’intervention devrait ainsi avoisiner les 75€ dès la semaine prochaine.

En cas de défaut de contrôle technique ou de défaut de contre-visite, l’amende forfaitaire est de 135€. Ce montant peut être minoré à 90€ ou majoré jusqu’à 375€ selon les délais de paiement.

Le contrôle technique est obligatoire à partir des 4 ans du véhicule, puis tous les 2 ans. Ne pas s’y plier peut être considéré comme une exclusion de garantie aux yeux de l’assurance auto.