Contrôle technique : 1 million de véhicules attendus pour le printemps !

Comme un air de déjà vu… Entre mars et mai 2020, les conducteurs s’étaient empressés de prendre rendez-vous pour régulariser leur auto, créant une véritable cohue dans les centres techniques. Conséquence du premier confinement, la scène risque fortement de se rejouer cette année.

contrôle technique

Attendre le tout dernier moment pour prendre rendez-vous, quoi de plus français ? Pourtant, si nous ne sommes qu’en mars, beaucoup de conducteurs feraient bien de bloquer une date avec le centre à proximité pour réaliser leur contrôle technique !

Le contrôle technique est un examen qui doit être effectué au bout de quatre ans pour un véhicule neuf et tous les deux ans pour une voiture d’occasion.

La raison à ce phénomène : l’embouteillage créé par les clients traditionnels, venant sur les mois de mai, juin et juillet en plus des clients « retardataires », pressés par la date butoir des deux ans de l’examen. Les responsables des centres s’attendent ainsi à deux fois plus de clients sur une période de trois mois seulement.

Il y a deux ans, au sortir du premier confinement, l’engorgement s’était même prolongé pendant la période estivale alors que celle-ci est normalement creuse.

Des journées de 12 à 13 heures pour pallier la demande ?

Cette année, un pic d’un million d’automobilistes serait attendu dans les centres de contrôle technique !

Les responsables des centres se préparent déjà à cet afflux de rendez-vous, prévoyant de travailler davantage et faisant le parallèle avec les conséquences de l’évolution de l’examen en 2018. Le contrôle technique était alors passé de 123 à 132 points de contrôle et d’environ 400 défaillances détectables à 606. Pour s’adapter à cette demande accrue, les garages avaient parfois observé des journées de 12 à 13 heures (Luc Pollet, en charge de centres de contrôle technique dans le Calvados pour ACO Securitest).

Néanmoins, pour les conducteurs effrayés par les tarifs ou lassés par l’attente, la stratégie de l’autruche n’est pas la meilleure attitude à adopter. Un contrôle technique qui n’est plus valide, c’est avant tout :

  • 135 € d’amende ;
  • Le retrait de la carte grise ;
  • L’immobilisation du véhicule de façon immédiate dans certains cas ;
  • La possibilité de sanctions de votre assurance auto en cas de sinistre.

Même si une fiche de circulation provisoire peut vous être octroyée, partez sur les chapeaux de roues pour prendre rendez-vous ! Vous n’aurez que sept jours pour attester que vous êtes bien allé faire contrôler votre véhicule dans l’un des 6500 centres agréés en France.