Automobile : ce qui change pour les conducteurs au 1er novembre

Le premier de chaque mois est annonciateur de changements pour les prochaines semaines. Nouveaux tarifs de l’énergie, taxes et trêve hivernale font partie de ce qui change en ce 1er novembre. Mais ce n’est pas tout ! L’automobile est également concernée avec quelques changements que l’on vous liste dans cet article !

Automobile change conducteurs 1er novembre

Entrée en vigueur de la Loi montagne II

L’hiver se profilant, il vous faut équiper votre véhicule en circonstance, surtout si vous décidez de vous rendre à la montagne ces prochaines semaines. Ainsi, entre le 1er novembre et le 31 mars, vous devrez vous plier à la Loi montagne II. Nouvellement entrée en vigueur par décret, elle exige que chaque automobile traversant certaines zones de montagne soit équipée de pneus hiver, de chaînes ou de chaussettes (un revêtement placé sur le pneu) pour éviter tout risque de perte de contrôle sur les routes recouvertes de neige et de verglas.

En 2018/2019, près de 570 accidents se sont produits dans des conditions de conduites enneigées. Si la chaussée est en cause, la baisse de visibilité y est aussi pour quelque chose.

À noter toutefois que toutes les zones de l’hexagone ne seront pas concernées par cette nouvelle mesure, entraînant parfois la confusion auprès des automobilistes. C’est à cet effet que le gouvernement se montrera plus conciliant suite à cette nouvelle promulgation. Tous les véhicules sont concernés par ce changement au sujet de la conduite sur routes glissantes, à savoir les automobiles légères, les utilitaires, les bus ainsi que les poids lourds.

Coyote et Waze ne pourront plus signaler les contrôles et barrages des forces de l’ordre

Outils indispensables des automobilistes réguliers, les applications Coyote et Waze devront revoir leur copie. Ces aides à la conduite automobile ne peuvent plus, depuis ce premier novembre, signaler les contrôles de police en tous genres (alcoolémie, stupéfiants…) et autres barrages.

Le gouvernement indique à ce sujet que « l’interdiction sera décidée par le préfet sur demande des forces de l’ordre ou directement par le ministère de l’Intérieur ».

Vers une prolongation des opérations « carburant à prix coûtant »

Michel-Edouard Leclerc annonçait le 18 octobre la vente des carburants à prix coûtant dans les 713 stations essence Leclerc jusqu’au 30 octobre, dans le but de « ne pas altérer le pouvoir d’achat » des Français. L’enseigne Carrefour a également proposé une remise de 5 euros offerts sous forme de bon d’achat pour chaque plein d’essence.

C’est à l’aune de ce contexte d’inflation des prix du carburant que l’enseigne Leclerc a annoncé prolonger son coup de pouce, et ce, jusqu’à mi-novembre. De son côté, le géant Intermarché vendra son carburant à prix coûtant tous les vendredi et samedi de ce mois.

Déploiement massif des radars d’ici à la fin de l’année

Bien que certains aient déjà été déployés et qu’il ne s’agisse pas vraiment d’une nouveauté du mois de novembre, le gouvernement prévoit la mise en place de plusieurs dizaines de radars urbains supplémentaires d’ici la fin de cette année. Le déploiement devrait commencer en ce mois de novembre. Si ce type de radar est plus petit, il n’en reste pas moins aussi performant que le radar tourelle.

Certains de ces radars sont d’ailleurs des leurres qu’il est impossible de distinguer des appareils fonctionnels. Surveillez donc votre vitesse et respectez les feux rouges. Prenez également garde au fait que ces radars sont mobiles et qu’ils peuvent investir une autre cabine du jour au lendemain.

Radars : quels sont les départements et les régions qui en comportent le plus ?
Lire l'article