En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

La conduite supervisée : mode d’emploi

Julie Lambert - mis à jour le

La conduite supervisée est une nouvelle méthode d’apprentissage qui permet aux candidats de 18 ans et plus d’acquérir une expérience de la route significative avant de passer l’épreuve pratique du permis de conduire.

Une formation accélérée

Plus souple que l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), la conduite supervisée s’adresse aux jeunes conducteurs de 18 ans et plus. Bien que les critères d’accès à cette nouvelle formation soient les mêmes que pour la conduite accompagnée (réussir l’épreuve du code et avoir suivi au moins 20 heures de conduite en auto-école), la formation est généralement plus courte. Seul l’enseignant de l’auto-école peut autoriser le candidat à opter pour cette formation, en fonction de :

  • son degré de maîtrise du véhicule ;
  • ses compétences ;
  • son comportement sur la route.

Destinée aux candidats désireux d’acquérir davantage d’expérience avant le passage de l’examen du permis, la conduite supervisée concerne aussi les candidats ayant échoués à l’épreuve pratique. La formation se déroule sous la tutelle d’un accompagnateur choisi par le candidat qui, comme pour la conduite accompagnée, doit avoir son permis depuis 5 ans au moins et être âgé de 23 ans minimum.

Attention : l’apprentissage en conduite supervisée ne réduit pas la durée de la période probatoire ! Les nouveaux titulaires du permis de conduire disposeront eux aussi de 6 points sur leurs permis et devront valider 3 années sans infraction avant d’obtenir leurs 12 points.

Conduite accompagnée

Conséquences sur l’assurance auto

Assurer une voiture de locationEn matière de conduite supervisée, les règles de l’assurance automobile sont strictes, aussi bien pour les candidats issus de la phase de formation initiale, que pour ceux qui ont échoué à l’épreuve pratique de l’examen du permis. Tous doivent obtenir un accord préalable écrit de leur assureur auto sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisés au cours de la future formation. Cet accord, qui précise entre autre le ou les noms des accompagnateurs autorisés par l’assureur, est joint au contrat de formation de l’élève.